Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Trololo
Search in pages
Bons plans
Tests
Avis des joueurs
Guide d'achat
13

Babysitting 2

sur Cinéma Autres films
Les plus
  • un film qui met de bonne humeur, qui fait son taff
  • Tarek Boudali et Vincent Desagnat, toujours délirants
  • progression dans l'écriture
Les moins
  • un scénario quelconque
  • Christian Clavier, toujours dans le même registre
  • un perso principal pas super attachant
Niveau
7

Avis :

Dimanche après midi. Le moment de comatter un peu. Voyons voir ce que propose le bouquet Canal en film en ce moment. J’ai pas très envie de me prendre la tête. Il me faut donc un film léger, un truc qui sollicite le moins de neurones possible. La suite de Babysitting ? Bon le premier film ne m’avait pas plu du tout, ressemblant à une version low coast de « Projet X ». Mais ne devrait-on pas avoir une deuxième chance ?  Voyons ce que propose la bande à Philou dans leurs nouvelles aventures.

 

Un scénario convenu, mais au rythme maîtrisé

Comme dit précédemment, je n’abordais pas ce film avec un très bon a priori. Le premier film ressemblait plus à un simili buddy-movie américain, avec l’originalité en moins. Déjà le parti pris de tout filmer en mode caméra subjective (merci l’avènement de la Go Pro), c’était risqué. Dans ce deuxième volet, rebelotte, sauf que cette fois-ci ça se passe dans un décor tropical (le Brésil). L’occasion de voir un peu de pays et de dépayser un peu le spectateur. Une bonne chose. 

Niveau scénario, rien de bien folichon non plus, on est dans la suite logique du premier volet, avec le héros parti dans le camp de vacances de son beau père, avec pour objectif de demander la main de sa belle. Et tout part rapidement en cacahuète comme on pouvait s’y attendre. Sauf que cette fois-ci, le rythme est bien mieux maîtrisé, et les gags -quoique toujours potaches-, fonctionnent bien mieux. Je me suis trouvé plusieurs fois à rire devant certaines situations incongrues, alors que le premier volet de Babysitting m’avait au mieux fait esquisser qu’un simple sourire. 

 

Des seconds rôles au top

Les personnages restent attachants pour la plupart, même si le héros est une fois de plus trop prise de tête, toujours dépité, et donc pas assez attachant. Autre bémol niveau jeu d’acteur : Christian Clavier dans le rôle du beau père éternel. Malheureusement l’acteur ne prend ici aucun risque, et reste toujours dans le même registre dans lequel on le connait déjà, c’est à dire du père de famille un peu rustre, un peu magouilleur, mais au bon fond. Un clone de son rôle dans « Qu’est ce qu’on a demandé au bon dieu » en somme. 

Mention spéciale pour Vincent Desagnat, toujours aussi juste dans son rôle du paria en quête d’amitié, et également Tarek Boudali, dont les mimiques me rappellent parfois du Jim Carrey. Vraiment une jolie surprise de ce point de vue là.

 

Babysitting 2 se veut donc sans surprises, rempli de mécaniques de gag éculées, mais toujours efficace. On sent un net progrès dans l’écriture des auteurs, qui arrivent à nous faire passer un agréable moment pendant près d’1h30. Pari réussi donc pur la bande à Philou, dont j’attend désormais les prochaines aventures dans leur future comédie « Alibi.com ».

 

Laisser un commentaire 0 commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Réagir

Vous devez vous connecter pour réagir.

S'inscrire Se connecter