Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Trololo
Search in pages
Bons plans
Tests
Avis des joueurs
Guide d
5

Star Wars 8 : TOUT tombe à l’eau (SPOILERS)

sur Films à l'affiche Cinéma
Les plus
  • Visuellement superbe
  • Scènes d'action bien foutues
  • BB-8
  • Luke Skywalker
  • Kylo Ren plus réussi
Les moins
  • Incohérences monumentales
  • Certains aspects cheaps
  • Flynn + Rose : au secours
  • Poe insupportable
  • Leia dans l'espace WTF
  • Snoke owned
  • Jedi Telecom
Niveau
31
Star Wars 8 Les Derniers Jedi Blu-Ray 2D/3D édition Steelbook
19.99 € @ E.Leclerc
Voir l'offre

Avis :

Je vais mettre d’entrée de jeu les choses au clair. Fan de Star Wars je suis, mais surtout de la trilogie d’origine. Les trois épisodes des années 2000 ne m’ont pas laissé un souvenir impérissable (si ce n’est La Revanche des Sith que j’ai trouvé vraiment très bon). Je ne me qualifierai donc pas d’ultra fan de Star Wars mais d’un fan qui a quand même vu plusieurs fois les films tout en les appréciant à chaque fois.

Un sentiment que j’avais perdu sur Star Wars VII dans lequel trop de faiblesses et de lacunes (scénaristiques et dans la réalisation) m’avaient vraiment déçu, et que j’avais retrouvé dans Rogue One qui reste le seul « nouveau » Star Wars avec La Revanche des Sith à se rapprocher de la trilogie d’origine en termes de qualité.

Mais là ce soir, j’ai mal. Je vous le dis tout simplement. Non pas d’avoir payé 10 euros pour voir un film bourré d’incohérences et de scènes WTF (bon quand même un peu), mais surtout parce que Star Wars Episode VIII m’a fait croire l’espace d’un instant que l’histoire allait prendre une tournure des plus stylées alors qu’au final, tout tombe à l’eau.

Et ça, c’est très moche.

 

avis star wars 8

 

Star Wars Episode VIII : à contre-pied parfait

 

Le début de Star Wars Episode VIII est plutôt très bien fichu. On est tout simplement dans une partie épique de Star Wars Battlefront 2 avec comme toujours des scènes visuelles spectaculaires à voir clairement au cinéma. Dans l’ensemble tout démarre très fort et de manière très juste, de quoi vous plonger directement dans l’intrigue.

On retrouve également très vite la fin de Star Wars VII où Rey réussissait enfin à retrouver Luke Skywalker. On pouvait sentir toute la tension de cette scène dans le regard de Luke. Beaucoup d’attente, beaucoup de questions afin de savoir pourquoi Luke avait tout simplement réalisé le Rage Quit le plus dingue de l’histoire de l’univers en se réfugiant sur sa planète.

Et c’est là que j’ai commencé à sentir cette odeur. L’odeur du je sens qu’ils vont nous montré un Luke façon je me bourre la gueule sur mon île, la force, les Jedi, je suis un looser absolu alors que j’ai buté l’Etoile de la Mort, Dark Vador et ramené la paix dans la Galaxie. Et tout ça, tout ça parce que j’ai vu une force obscure qui m’a fait acheter des courses Pampers sur le champ et que j’ai voulu tuer instantanément mon neveu Ben (Kylo Ren).

Première incohérence scénaristique sur laquelle aucune explication n’est fournie si ce n’est le « j’ai vu une force terrifiante » chez Ben.

O.K. Bon, c’est nul mais O.K.

Je reviendrai plus tard sur le personnage de Luke car la performance de Mark Hamil reste tout de même de haute volée malgré son scénario à la noix qui lui a été concocté.

En attendant, je salue la prise de risque du réalisateur pour cet épisode. À titre personnel, je trouve ses choix nuls à chier (mais genre sur le level de la médiocrité, on a pété le plafond) mais je reconnais tout de même que le gars a osé. Il a osé proposer un film pendant lequel toutes les scènes que vous voyez à l’écran ont pour objectif de vous troller.

Et c’est bien là le principal souci de Star Wars VIII. Malgré le message sous entendu de Yodasur « le meilleur maître reste l’echec », sur 2h30 de film ça ne marche clairement pas (enfin sa peluche qui apparaît en fantôme à l’écran et qui peut faire tomber la foudre, « M.D.R , je suis ») . Voir tomber à l’eau (presque) tout ce qui est entreprit par les personnages, du début à la fin est un concept osé qui aurait pu marcher si il n’y avait pas autant d’incohérences scénaristiques absolument incroyables. Je ne sais même pas par quoi commencer tant tout finit par foutre le camp au bout du compte. Comme par exemple la « mort » de Leia Organa. Parce que à un moment donné, Jedi ou pas Jedi, quand elle se retrouve propulsée dans le vide de l’espace suite à l’explosion de son vaisseau et nous sort une maîtrise de la Force capable de la ramener dans le vaisseau (alors qu’elle était gelée hein), j’ai dit non.

J’entends d’ici l’argument du « oui mais c’est une nouvelle vision, c’est Disney et plus Lucas ».

Non mais non.

Je le reledis non parce que c’est tout simplement, je m’excuse l’expression, CHIER sur ce qui a été fait dans le passé. Une destruction pure et simple du mythe JEDI avec les notions de maître / apprentis, d’entraînement et de tout ce qui va avec au final. Là, tout le monde s’y met (déjà que dans l’épisode VII, c’était lolesque pour Rey). Oui, ce choix est osé mais chez moi ça ne passe carrément pas et cette histoire est totalement contradictoire avec le reste de la franchise.

 

avis star wars 8 

Jedi Telecom : le forfait Snocke

 

Star Wars Episode VIII est également l’épisode qui introduit la communication par satellite entre JEDI situés à l’autre bout de l’univers. Ces derniers peuvent même se toucher, sentir le regard de l’autre alors qu’ils n’ont aucune formation. Oui oui, je sais, c’est Snoke qui a mis en contact Rey et Kylo Ren dans le film mais quand même…Aucune explication n’est apportée là dessus et surtout, si Snoke a mis en relation Rey et Kylo Ren dans le film, pourquoi n’a-t-il pas localisé également Luke Skywalker à partir de la position de Rey ?

——————————————————————————— (corbeau de Nicky Larson).

Mais non bien sûr ! Tout cela était voulu pour attirer Rey afin d’exploiter son côté obscur de la Force. Là on se dit ok, ça peut passer, je ferme les yeux, je fais l’effort, il reste du temps au film. Ce Snoke est quand même bien puissant malgré ses soldats cosplayers qui l’entourent (oui, leurs tenues en plastique façon Samouraï et le décors en carton étaient ratés, clairement). Chouette, on va pouvoir enfin savoir qui est ce Snoke, d’où il vient, il va révéler à Rey qui sont ses parents, elle va péter un câble, devenir une Dark Vadorette en puissance, oh oui, ça peut marcher si ça va dans ce sens……

Snoke meurt.

What, the fuck.

Tué par Kylo Ren (alors que le gars est juste le mec le plus puissant de l’univers et maîtrise la force en levant le petit doigt). Il ne voit pas la mort arrivé avec le sabre laser qui le tranche en deux.

Ridicule et j’ai failli sortir de la salle à ce moment là mais je me suis accroché.

 

Le tournant de la Saga : le choix de Rey

 

La mort de Snocke est suivie par une scène d’action vraiment époustouflante et super bien fichue. La bataille des deux JEDI Kylo Ren et Rey est visuellement l’une des plus réussies dans la saga Star Wars. Tout est ok dans la chorégraphie, la mise en scène, comment c’est filmé, les acteurs, les coups portés, la musique. Bref, le film remonte en puissance et m’oblige à rester dans la salle avec une lueur d’espoir. Car cette scène vraiment stylée est suivie d’un dialogue ouvrant une porte jusque là jamais ouverte  dans Star Wars : fuck le premier ordre et fuck la Rebellion.

À ce moment là je me suis dit ok, voilà peut être le moment pour lequel j’ai résisté jusque là au rage quit obscur de la salle. La lueur de deux personnes intelligentes pouvant prendre le pouvoir afin de dire fuck à ceux qui font la guerre et venir tels des parents arrêter les bêtises de leurs enfants. Je veux dire, j’y ai vraiment cru, l’espace de 30 secondes que le point culminant de la Saga Star Wars allait enfin arriver et répondre à la question POURQUOI.

POURQUOI toutes ces guerres et tous ces morts quand on peut tout arrêter maintenant qu’on a buté le big boss.

Mais suspens….ça ne sera pas le cas ! Il faut bien sûr que tout tombe à l’eau encore une fois et qu’on se retrouve avec une bataille Rebelles / Premier Ordre qui renvoi de manière extrêmement maladroite à la trilogie d’origine et donc à du déjà vu mais en BEAUCOUP moins bien.

Il y a un bon gros nouveau méchant qui n’a même pas terminé sa formation JEDI et qui se dit commandant Suprême (LOLIPO XPTDR MDR) et une novice JEDI qui va mener la tête de la Rebellion dans Star Wars Episode IX.

Mais à ce moment là, j’ai mûri une réflexion dans la salle en réalisant que de toute façon, même si l’axe « Fuck tout le monde, on prends le pouvoir » aurait été plus intéressant pour la suite de la Saga, ça n’aurait jamais marché à cause de toutes les incohérences de bases. CE SONT DEUX BEBES JEDI qui ne maîtrisent RIEN. Même Sangoten et Trunks dans Dragon Ball Z ont eu un minimum de formation et d’entraînements (je sais ça n’a rien à voir mais je ne peux pas m’empêcher de faire le rapprochement). Tout avait au final foutu le camp bien avant et je me raccrochais à un espoir de fou. Star Wars était devenu une saga lambda, réchauffée sur fond d’humour Pirates des Caraibes. Que les vieux cons de trente ans comme moi de toute façon n’étaient plus la « cible » et qu’il fallait pour Disney que le film soit un carton pour la nouvelle génération. Et là j’ai su que le reste du film allait être trèèèèèèèès long.

 

avis star wars 8 

Le final : la dernière crotte sur la tête des fans

 

Il y a vraiment beaucoup à dire sur le film et encore une fois, ça peut paraître violent mais je suis pourtant bon public à la base. Ce Star Wars VIII ne peut pas être un bon film (je ne parle même pas de bon Star Wars hein) quand il y a autant d’incohérences et au final de scènes et de personnages qui ne servent à rien. Flynn que j’ai vraiment apprécié dans l’épisode VII par exemple se retrouve ici avec une certaine Rose (dont tout le monde s’en fout, clairement) et vont sur une planète Casino pour récupérer un mec qui au final va les trahir (ouh ouh quelle surprise).

Le tout occupe du temps devant un Flynn en admiration pour des jeux d’argent alors que la résistance est en train de mourir , que Rose nous moralise sur « bouh c’est pas bien de maltraiter des animaux et de faire la guerre pour s’enricihir (dit walé bilal ?) et que ces deux zigotots font confiance à un mec lambda pour pirater le Destroyer du Premier Ordre…Et bien même si tout ça est nul, tiré par les cheveux, ça ne sert même pas l’histoire puisque les deux personnages auront fait TOUT ça POUR RIEN.

Tout cet axe, qui doit occuper au moins 30 minutes je pense total (c’est long quand même) NE SERT A RIEN.

Je pense que les fans attendaient surtout à voir des JEDI en action dans cet épisode avec davantage de réponses, d’éléments autour de la Force, son origine, qui a lancé le délire JEDI, où quand, comment. Mais non, tous ces éléments ne sont pas « passionnants » selon maître YODA qui apparaît vers la fin du film.

Et en parlant de la fin, que dire donc du final du film. Je dois avouer que je l’ai quand même trouvé fantastique (dans sa mise en scène) mais surtout dans le jeu d’acteur de Mark Hamil (Luke Skywalker). Clairement badass à souhait et toujours très juste dans son jeu, il a vraiment retrouvé contrairement à Han Solo dans l’épisode VII son personnage. Crédible tout simplement. Sa présentation devant le Premier Ordre avec les plans est monstrueuse…pour au final nous montrer une incohérence de plus, quelque chose de complètement débile faisant passer Le Premier Ordre pour la 7ème Compagnie.

Voyant Luke Skywalker se présenter face à eux, Kylo Ren annonce (dans un très bon jeu d’acteur également) « Balancez moi tout ce que vous avez sur cet homme« . S’en suit alors un bombardement intensif sur Luke qui en sort indemne. Et oui, autre référence à Dragon Ball Z que je n’ai pas pu m’empêcher de voir quand un ennemi de Sangoku lui balançait toute la soupe et qu’on le voyait réapparaître derrière une fumée épaisse. Stylé à mort mais à ce moment là, on comprends que ce n’est pas Luke mais un putain de double qui est présent. Parce que je veux dire que, personne ne peut survivre à ce qu’il a mangé sur la tronche à ce moment là quoi hein. Tout le monde comprends donc sauf Le Premier Ordre et Kylo Ren qui descends pour aller vérifier ce qui se passe.

—————————————————————–(deuxième corbeau de Nicky Larson)

Alors autant Kylo Ren aveuglé par la haine qu’il éprouve envers Luke, je veux bien, autant TOUS LES AUTRES SOLDATS du Premier Ordre et notamment ce général HUX (totalement ridicule) auraient pu SENTIR venir le coup.

S’en suit alors un affrontement vraiment stylé entre Luke et Kylo Ren…avant que Luke ne disparaisse et qu’on le retrouve dans un plan (vraiment stylé aussi) en lévitation sur sa planète isolé. Le JEDI tellement puissant qu’il a réussi à créer une image de lui à l’autre bout de la Galaxie. Je trouve ça classe, bon sang, on va en savoir plus sur la Force, comment il a fait ça, comment il va pouvoir l’enseigner. Ouais c’est pas mal, ça peut être un axe pour l’épisode IX, au final, ce Star Wars était mauvais mais l’épisode IX pourrait peut être rattraper le coup avec des explications crédibles.

Puis Luke meurt.

Encore une fois, contre pied parfait avec fermeture sur ce qui pourrait être un poil stylé à exploiter. Luke meurt. Les mecs, ont buté, Luke SKYWALKER.

Je dois cependant reconnaître que sa sortie (visuellement hein) était plutôt très bien travaillée avec une mort identique à Obiwan Kenob. Mais les mecs, hein, c’était PAS LE MOMENT. Je veux dire, il reste quoi maintenant ? Rey, Kylo Ren, ok la nouvelle génération mais ils ont rien terminé en formation JEDI encore une fois et doivent genre tout assumer maintenant.

Cette disparition violente de Luke équivaut à la disparition des JEDI tels que nous les connaissions jusque là dans la Saga. Car selon l’enseignement de l’épisode VIII, au final, devenir JEDI pourra bientôt se faire en fin d’année en ouvrant des pochettes surprises et sans avoir tenu une seul fois un sabre laser de sa vie.

Bon sang que c’est lamentable.  Le film aurait dû s’intituler LE dernier JEDI car ces blagues de Kylo Ren et Rey ne sont absolument pas des JEDI crédibles à mes yeux quand on repense à tout ce qui a été fait depuis le début de la saga autour de ce mythe. Quelque part, je comprends la décision du fan qui a lancé la pétition pour retirer Star Wars 8 en demandant de le refaire. C’est extrême, inutile et drôle mais je le comprends.

 

avis star wars 8 

Conclusion

 

En plus d’être un mauvais film (bourré d’incohérences à tous les niveaux) Star Wars Les Derniers Jedi est le pire Star Wars que j’ai pu voir à ce jour. Non pas au niveau de sa réalisation et de certaines scènes visuelles et d’action qui sont eux dans le top de la série, mais sur l’ensemble de l’oeuvre. Cette critique se penche d’ailleurs quasiment exclusivement sur toutes les incohérences d’un scénario incroyablement faible, principale faille d’une histoire qui se désintègre en mille morceaux comme l’Etoile de la Mort.

Je sais, c’est du cinéma, de la science fiction. Mais il y a un minimum de cohérence à avoir là dedans les amis. On ne peut pas sortir le joker science fiction à tout bout de champ comme ce fut le cas quand la nana de Jurassic Park (j’ai oublié son nom dans le film) dirige son vaisseau en vitesse lumière sur une flotte pour la détruire (ridicule une enième fois). Pourquoi ne pas construire des flottes de vaisseaux capables de s’auto « kamikazer » de la sorte pour détruire Le Premier Ordre ? Ce sont toutes les batailles spatiales de Star Wars qui foutent le camp avec ce plan (magnifique visuellement encore une fois) de 30 secondes.

Aucun sens je me perds dans cette conclusion, je le sais, mais ma critique du film est obligée elle aussi d’être décousue jusque dans sa conclusion. Star Wars Episode VIII n’a même pas basculé du côté obscure de la force, il a éradiqué de la galaxie tout ce qui faisait Star Wars à ce jour pour ouvrir la voie à une nouvelle vision faite de placements de produits, fan service, pan pan dans ta gueule et ton vaisseaux, c’est pas grave ça passe c’est de la science fiction, puis la musique était super et les effets spéciaux aussi, on oublie tout

De mon côté je dis stop et j’arrête le massacre là. Star Wars Episode IX, ça sera clairement sans moi. On trouvera toujours à redire oui mais ce sont des prises de risque, c’est intéressant le délire du JEDI Telecom, c’est une nouvelle forme de force comme a pu introduire en son temps les épisodes d’origines.

Quelle blague.

Dans la trilogie d’origine, le tout marche car l’ensemble est construit et en quelque sorte « sacralisé » et non banalisé. Dans le Star Wars que l’ancienne génération a connu, il y a un côté mystérieux avec un peu d’humour mais aucun gag à la Disney. Ray Johnson a eu l’audace de s’approprier Star Wars à lui tout seul, c’est bien et de ce côté là, je salue une enième fois le courage du bonhomme.

Mais ce qu’il en a fait reste du mauvais cinéma, incohérent, lourd et irrespectueux de l’héritage de tout un univers et un ensemble qui étaient jusque là cultes. Seules les scènes d’action (5 points sur 20 à mes yeux) viennent sauver le film du néant scénaristique le plus total.

Dernière et ultime comparaison : tout cela me fait penser à Dragon Ball Super où l’on continue d’inventer des histoires là où il n’y a plus rien à inventer. Laissons en paix ces histoires qui ont eu une conclusion parfaite (Le Retour du Jedi bouclait la boucle). Commençons tout autre chose autour de Star Wars ou de Dragon Ball Z mais laissons des personnages qui n’ont plus d’histoires de côté. Quand on termine un livre, il se referme, c’est fini, on en tire une conclusion et on passe à autre chose.

Tel Luke Skywalker, il ne nous reste plus qu’à rage quit sur une île déserte pour ne pas voir le désastre annoncé d’un épisode IX qui à mon avis, fera prendre conscience à pas mal de monde à cet instant que la Saga Star Wars est morte et enterrée.

 

 

Laisser un commentaire 0 commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.