Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Trololo
Search in pages
Bons plans
Tests
Avis des joueurs
Guide d
19

Voyage au bout de l’enfer

sur Classiques Cinéma
Les plus
  • L'histoire
  • La mise en scène
  • Les interprétations
Les moins
  • Difficile d'en trouver un...
Niveau
6
Voyage au bout de l’Enfer coffret collector 40ème anniversaire
34.99 € @ Fnac
Voir l'offre

Avis :

Synopsis : 1968. Cinq amis, Mike, Steven, Nick, Stan et Axel, travaillent dans l’aciérie de la petite ville de Clairton dans l’état de Pennsylvanie. Unis par un travail éprouvant, les cinq hommes forment une bande très liée. La vie suit son cours dans ce bourg d’immigrés russes où les histoires de coeur vont bon train : Steven épouse Angela, bien que celle-ci soit enceinte d’un autre, tandis que Nick flirte avec Linda, laquelle semble quelque peu troubler Mike.

Mais cette tranquillité est rattrapée par la lointaine guerre du Vietnam lorsque Mike, Steven et Nick sont mobilisés pour partir au combat. L’expérience traumatisante du conflit va alors considérablement bouleverser leurs rapports une fois rentrés au pays… 

 

Avis Voyage au bout de l’enfer : Une des plus grandes réussites de Michael Cimino

 

Sorti en 1978, Voyage au bout de l’enfer (The Deer Hunter en version originale) est le second film de Michael Cimino en tant que réalisateur. Tourné quatre ans plus tôt, son premier long-métrage (du nom de Thunderbolt and Lightfoot) mettait en scène Clint Eastwood dans le rôle d’un vétéran de la guerre de Corée qui, de retour aux Etats-Unis, s’était reconverti dans le braquage de banques.

EMI Films, studio de cinéma, acquiert les droits d’un script intitulé The Man Who Came To Play (L’homme qui est venu jouer) et cherche quelqu’un pour le développer et l’adapter sur grand écran. C’est alors qu’ils se souviennent de ce jeune scénariste et réalisateur new-yorkais qui, pour son premier film, avait réussi à obtenir Clint Eastwood en tant que producteur et tête d’affiche.

Eastwood est alors contacté par le studio, qui cherche à en savoir plus sur Cimino… La star n’hésitera pas un seul instant à recommander ce dernier aux producteurs. C’est ainsi que le script atterri dans les mains de Cimino, chargé à la fois de la ré-écriture du scénario et de la réalisation de ce qui deviendra Voyage au bout de l’enfer : l’un des tout premiers films américains à traiter de la guerre du Vietnam et de ses répercussions désastreuses.

 

Avis Voyage au bout de l’enfer : Une fresque épique entièrement maîtrisée

 

Le film de Michael Cimino, qui s’articule en trois parties distinctes (avant, pendant et après le conflit), nous plonge trois heures durant aux côtés d’une bande d’amis liés les uns aux autres comme les cinq doigts de la main. Issus pour la plupart de l’immigration des pays de l’Est, ils travaillent en tant qu’ouvriers sidérurgistes dans une fonderie d’une petite ville ouvrière de Pennsylvanie. Quand l’occasion de prendre les armes pour servir leur patrie se présente, ils n’hésitent pas un seul instant, tout excités qu’ils sont de quitter cette fournaise et de partir à l’aventure…

La première partie du long-métrage nous présente les différents personnages et les liens qui les unissent mais aussi l’univers auquel ils appartiennent : communauté slave orthodoxe, classe moyenne ouvrière. Ils se sentent honorés et obligés de partir au front pour défendre la « grande nation » ainsi que leur vision du rêve américain. On fait connaissance avec ces copains inséparables, dont trois d’entre eux qui seront envoyés sur le champ de bataille.

La seconde partie nous emmène de manière expéditive et brutale au coeur du conflit vietnamien. Les trois amis se font capturer par les Viêt-congs qui, pour se divertir, organisent des paris et obligent leurs prisonniers à jouer face-à-face à la roulette russe, le revolver chargé et braqué sur la tempe, au rythme d’un coup chacun (« one shot »). En attendant leur tour, Mick, Steven et Nick croupissent avec des cadavres et des rats dans une cage en bambou à moitié immergée dans une rivière… Véritable tournant du récit, cette séquence cauchemardesque comptant parmi les plus puissantes et terrifiantes de l’histoire du cinéma, marquera à jamais les spectateurs comme les personnages, qui subiront une transformation totale et seront incapables de s’en détacher.

La dernière partie traite quant à elle du traumatisme vécu par nos trois soldats et des répercussions désastreuses que peut avoir la cruauté de la guerre sur l’état physique et psychique d’un individu. Pas de retour en arrière possible pour ces hommes devenus l’ombre d’eux-mêmes…

 

Avis Voyage au bout de l’enfer : Des interprétations mémorables

 

Le rôle principal du film, celui de Michael « The Deer Hunter » est proposé à Robert De Niro, qui après avoir lu le script et rencontré Cimino, accepte d’endosser le rôle sans sourciller… Le courant passe très bien entre les deux hommes, tant et si bien qu’ils partent ensemble en repérage à travers le pays, notamment au coeur des aciéries, pour s’imprégner de l’atmosphère ambiante et se mettre le plus possible dans la peau de l’ouvrier sidérurgiste.

L’italo-américain new-yorkais se transforme alors de façon saisissante en barbu vêtu d’une chemise de bûcheron, émigré slave de confession orthodoxe et issu de la classe ouvrière. L’acteur et le personnage ne font plus qu’un. Difficile d’en dire plus sans spoiler mais il s’agit là d’une des meilleures prestations de De Niro, toute en finesse et digne des plus grands.

Comme à son habitude De Niro s’intéresse à tout et souhaite le meilleur pour le film. C’est pourquoi il portera une attention particulière au choix des autres acteurs qui viendront l’entourer. Les deux hommes feront appel à John Savage pour jouer le rôle de Steven et à Christopher Walken dans le rôle de Nick. Ils seront les trois ouvriers sidérurgistes mobilisés pour aller combattre au Vietnam.

Christopher Walken démontre encore une fois toute l’étendue de son talent dans des scènes insoutenables et déchirantes. Son visage atypique, à la fois angélique et mortuaire, sera le plus représentatif du stress post-traumatique vécu par les trois hommes. La scène dans l’hôpital de Saïgon, quand un médecin vient l’interroger en lui demandant de confirmer son identité, en est le parfait exemple : on le voit perdre totalement pied avec la réalité… L’acteur remportera l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour sa prestation hallucinée et hallucinante.

Pour compléter la bande d’amis viendront se greffer d’autres grands noms du cinéma tels que John Cazale et sa compagne Meryl Streep. John Cazale avait demandé à avoir le rôle car il voulait absolument donner la réplique à Robert De Niro. Même s’ils avaient joué tous les deux dans Le Parrain, ils n’avaient jamais fait une scène ensemble. Malheureusement John Cazale n’aura jamais l’occasion de voir le film : atteint d’un cancer en phase terminale, il décéda peu de temps avant la fin du tournage…

 

Avis Voyage au bout de l’enfer : Conclusion

 

Véritable chef-d’oeuvre récompensé à l’époque par pas moins de cinq Oscars dont celui du meilleur film et du meilleur réalisateur, Voyage au bout de l’enfer est de ces films qui marquent à jamais le spectateur.

Amitié, famille, rêve américain, déracinement, folie guerrière… Michael Cimino nous livre une fresque d’une infinie richesse dont la beauté n’a d’égal que la tristesse.

Le long-métrage, qui vient de fêter son quarantième anniversaire, n’a pas pris une ride. D’autant plus que le récent transfert 4K -dont bénéficie aussi le Blu-Ray « simple »- rend enfin justice au travail du directeur de la photographie Vilmos Zsigmond et permet de découvrir ce monument dans les meilleures conditions possibles.

 

Laisser un commentaire 2 commentaires
Niveau 17
Chevalier
  • Participant
  • PS4
  • Soutien

Un bel hommage à une œuvre majeure du cinéma 😉

Un de mes films préférés !

Niveau 117
Héros Légendaire

Merci de m’avoir lu et d’avoir laissé un com’ @kabyliano26 .

Un de mes films préférés également .

Désolé de ne pas avoir pu illustrer la chronique avec quelques captures , l’éditeur n’a pas pris la peine d’en fournir aux sites marchands et étant soumis au copyright c’est compliqué pour nous d’en prendre n’importe où…

On travaille sur une solution .

Encore merci d’être passé !.

 

 

 

Réagir

Vous devez vous connecter pour réagir. S'inscrire / Se connecter