Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Trololo
Search in pages
Bons plans
Tests
Avis des joueurs
Guide d
15

Megadrive Mini : la qualité enfin au rendez-vous ?

sur Consoles Rétro
Les plus
  • Emule (enfin) correctement les jeux
  • Support cartouche
  • Compatible jeux import
  • Manette d'origine compatible
  • Quelques RPG cultes inclus
Les moins
  • Manque du jeu Disney
  • Sonic 3 absent
  • Quelques micro coupures sonores sur certains jeux
  • Finition des manettes sans fil
  • Interface froide et mal pensée
Niveau
22
Megadrive Mini HD + 2 manettes offre Amazon
47.49 € @ Amazon
Voir l'offre

Avis :

Après la Snes Mini commercialisée fin Septembre, c’est au tour de la Megadrive Mini de débarquer durant ces fêtes de noël. Produite par la société At Games et sous licence officielle de SEGA, la console traîne derrière elle une mauvaise réputation : qualité d’émulation douteuse, bugs sonores, manettes sans fil à côté de la plaque, finition…Les premières review de cette nouvelle Megadrive Mini laissaient d’ailleurs peu de place au doute : rien n’avait changé du côté d’AT Games.

Plusieurs semaines après ces premières critiques (et après 2 sorties repoussées), la Megadrive Mini affiche un tout autre visage. Nous ne sommes pas au niveau de finition d’une Snes Mini ou d’une Nes Mini, mais les progrès sont bien là même si il manque clairement le petit coup de patte de Sega pour rendre cette Megadrive Mini indispensable.

 

Test Megadrive Mini HD : la qualité d’émulation

 

tes megadrive mini qualite emulation

Couleurs et sons, même si la Megadrive Mini n’atteint pas la qualité du modèle d’origine,

l’ensemble est plus que correct.

 

C’est l’un des problèmes récurrents des précédentes éditions de la Megadrive Mini. Sons et images laissaient parfois à désirer sur certains jeux. Rendu en 50 hz avec image allant au ralenti par moments… Qu’en est-t-il donc de cette nouvelle édition HD ?

Et bien pour avoir comparé avec une Megadrive d’origine, les jeux passent en 60 hz avec une qualité d’image plus que correct. Le son est enfin « sans fioriture » également même si certains titres affichent quelques lacunes dans ce domaine avec de très légers sauts de manière occasionnelle si l’on tend l’oreille.

Je ne pense pas que ça soit vraiment gênant pour la progression dans le jeu mais il n’empêche, At Games n’a pas fait le taf jusqu’au bout une nouvelle fois dans ce domaine et tout dépendra donc de votre exigence pour ce point précis. Comme pour l’image en progrès, on reste cependant en dessous de ce que propose une véritable megadrive. La différence n’est pas flagrante hein, mais elle existe.

De mon côté, encore une fois, cela ne m’a pas du tout dérangé (même pour Sonic). Je n’ai rien noté dans les autres jeux auxquels j’ai pu jouer (Shinobi III ou encore les Phantasy Star). RAS donc et mission accomplie même si je pense qu’il reste une marge de progression notamment pour proposer un « lissage » des graphismes comme sur certains émulateurs.

Le filtre « Scanline » tentant de recréer la sensation que l’on joue sur un téléviseur cathodique est assez convaincant à condition de prendre du recul par rapport à la télévision et que l’on bidouille la configuration de son image (sur les niveaux de noir, les couleurs et contrastes).

Enfin, une petite remarque sur les graphismes d’un jeu que j’affectionne particulièrement en ce moment, Soleil, et que je possède en cartouche : celui-ci passe mieux sur la Megadrive Mini branchée à un téléviseur HD que sur la Megadrive d’origine branchée sur le même téléviseur HD mais reste un poil moins fluide. Tout comme le son qui bien que très proche du jeu d’origine, n’est pas d’une qualité optimale là aussi.

Bref, tout cela pour dire que malgré ces progrès,  rien et je dis rien ne remplacera la bonne vieille télévision cathodique pour jouer aux jeux directement sur une megadrive d’origine. Là, on est dans le top qualité et si c’est que vous recherchiez avec la Megadrive Mini cette année, c’est à dire une console qui émule aussi bien que le modèle d’origine, il faudra passer une nouvelle fois votre chemin. Tant que SEGA ne mettra pas les moyens comme l’a fait Nintendo, cela n’arrivera pas.

Mais pour un « portage » HD, je trouve quand même l’ensemble très honnête dans le sens où les lacunes techniques sont au final davantage liées au côté « mal veilli » de certains titres qu’à l’émulation en elle même. Un « Story of Thor » passe par exemple toujours aussi bien mais un Shinobi III a quand même prix un bon coup de vieux.

C’était d’ailleurs l’avantage de la Super Nintendo à l’époque : des graphismes plus fins et des couleurs qui permettent de mieux « survivre » à l’épreuve du temps. Et aujourd’hui, on voit bien la différence entre les deux consoles dans ce domaine. La victoire de Nintendo jusqu’au bout.

 

La finition de la console

 

test megadrive mini finition

Comparé à la Snes Mini, la Megadrive Mini utilise des matériaux de moins bonne qualité. 

 

Quand j’ai reçu ma Megadrive  Mini, je dois vous avouer que je m’attendais à un packaging vraiment moyen et à une console vraiment en toc. Et bien ce fut un peu le cas au final mais pas totalement. Pas totalement car le packaging est au final assez cool et donne vraiment l’impression que l’on a une console à part entière et non un simple émulateur dans une boîte (ce qui est concrètement le cas hein).

Et pas totalement non plus car même si la console utilise des matériaux de moins bonne qualité par rapport à une Snes Mini, on reste sur une finition basique. On retrouve bien le logo SEGA Mega Drive sur la console mais malheureusement, un petit sticker AT Games est affiché juste en dessous. Les puristes pourront toujours customiser davantage la console afin de retirer ce foutu « AT Games » qui vient un peu casser le charme de l’objet, ils ne pourront cependant pas empêcher l’affichage du nom de la marque au lancement de la console (au lieu d’un bon vieux SEGA).

Sur le produit en lui même, packaging et console, je dirais donc que le constat est mitigé mais loin d’être honteux comme ce fut le cas dans les précédentes éditions qui ne faisaient en aucun cas penser à une console Megadrive.

 

Et les manettes, ça donne quoi ?

 

 

Concernant les manettes, c’était clairement ma plus grande préoccupation. Il faut dire que j’ai entendu de tout et de rien dessus : détection douteuse, jeux par moments injouables, impossible de jouer si on est pas FACE à la console. Bref, c’était l’angoisse.

Surtout que le tout commence mal : il faut se la jouer Mac Gyver avec un tournevis pour pouvoir insérer les piles dans l’une des deux manettes sans fil fournies avec la console…Ok…Bon…Qui a validé cette m…chez AT Games ? Personnellement, c’est clairement le plus gros point faible de la console et ça m’annonçait le pire pour la suite.

C’est donc avec une grande crainte que je lançais la console avec ma manette Mac Gyver connectée à la console. Première partie : aucun souci à signaler. Je me dis bon, c’est le début. Je me lève et me cache derrière le canapé : toujours aucun souci.. Puis je me lève et me cache derrière mon bureau et derrière le canapé : aucun souci.

Ok. Tu veux jouer à ça ?

Direction la salle de bain, 2 pièces à côté : toujours aucun souci.

Conclusion ? Je n’ai strictement aucun problème de connectivité avec ces manettes sans fil. Le tout réagit bien, je n’ai pas constaté un délais monstrueux entre le moment où j’appuie sur une touche et où mon perso bouge à l’écran.

CEPENDANT !!! SHIKASHI comme diraient nos amis nippons. 

Ces manettes sont à piles (en 2017, bien joué les mecs) et nul doute que plus le temps passera, et plus les piles s’useront (bravo Mr Obvious). Par conséquent, je pense que la détection de la manette par la console en pâtira et qu’il reste préférable de jouer avec une manette d’origine sur la console tout en réservant ces manettes sans fil pour des sessions de jeux occasionnels.

Car l’un des points forts de la Megadrive Mini par rapport à la Snes Mini reste le fait de pouvoir brancher son pad d’origine à la console. Et dans ce domaine là, fini le stress des piles pour sa manette, on retourne à la bonne vieille école du pad filaire et de la réactivité sans faille. Et ça, c’est à saluer car cela me permets de rejouer à d’ancien jeux avec ma manette qui a plus de 20 ans. Difficile de faire mieux en termes de « sensations ».

 

Un coup d’oeil sur le catalogue de jeux

 

test megadrive mini catalogue jeux

 

Argument marketing de la Megadrive Mini : son nombre de jeux inclus. AT Games affiche fièrement ses 85 jeux.

Divisez ce nombre par deux environ pour avoir uniquement les jeux SEGA officiels parmi lesquels on retrouve quand même quelques tueries de l’époque : toute la série Golden Axe, la série Phantasy Star, la série Shining Force, Shinobi III, Sonic 1 et 2, les fameux Mortal Kombat…

Quelques titres GameGear et MasterSystem (AlexKidd ♥) sont également inclus. Là, graphiquement, il faut avouer que ça pique mais ils sont bien là. Le choix est donc pas mal car il propose vraiment de nombreuses heures de jeu en perspective si vous vouliez faire les jeux RPG cultes de la console mais on ne va pas se mentir, il en manque quand même un paquet. Au total, la liste des bons jeux présents qui n’ont pas trop mal vieillis selon moi se résume à 28 titres parmi lesquels :

  • Sonic 1
  • Sonic 2
  • Alex Kidd in Miracle World
  • Comix Zone
  • Defenders of Oasis
  • Golden Axe
  • Golden Axe 2
  • Golden Axe 3
  • Jewel Master
  • Kid Chameleon
  • Mortal Kombat
  • Mortal Kombat 2
  • Mortal Kombat 3
  • Phantasy Star
  • Phantasy Star 2
  • Phantasy Star 3
  • Phantasy Star 4
  • Pyscho Fox
  • Ristar
  • Shadow Dancer
  • Shining in the Darkness
  • Shining Force
  • Shining Force 2
  • Shinobi III
  • Sonic & Knuckles
  • Sonic Chaos
  • Sword of Vermillon
  • Tails Adventure

Pas de Pier Solar donc, pas de Soleil, pas de Landstalker, pas de Story of Thor pour ne citer que ceux là. Sans oublier qu’il n’y aucun jeu Disney quand on sait qu’ils étaient absolument fabuleux sur la console de Sega (Castle of Ilusion, Aladdin…).

Le légendaire Rocket Knight est également absent de la console. Bref, la sélection ne laisse pas à désirer mais a laissé de côté de nombreux titres désirés.

SHIKASHI !!! Et j’y reviendrai plus bas, la console intègre un port cartouche intéressant qui nous ferait presque oublier que l’on jeu sur un émulateur froid et mal pensé dans son ensemble.

 

Une interface froide et mal pensée

 

test megadrive mini interface

Si l’interface est froide et mal pensée, d’autres qualités viennent

relever le niveau de cette Megadrive Mini

 

C’est le gros point faible de la Megadrive Mini : son interface façon site des impôts. Pas de musique, un menu vraiment froid qui ne fait en aucun cas pensé à SEGA si l’on retire le logo Sega Mega Drive visible en haut à gauche de l’écran. Si il est possible d’ajouter à ses favoris tous les jeux qui vous intéressent (via des manipulations franchement tout sauf intuitives) et donc au final, de ne plus être « pénalisé » par la suite sur la navigation, on sent qu’il manque clairement du travail de ce côté là.

Contrairement à la Snes Mini et son Menu simple d’accès, la Megadrive Mini vous propose de naviguer avec les touches B et C de la manette pour « Haut et Bas » et ensuite d’utiliser les flèches pour sélectionner vos jeux.

Bon, ce n’est pas la fin du monde mais à l’image de la manipulation MacGyver pour dévisser sa manette afin d’y insérer les piles, c’est tout sauf sérieux et on sent le côté fini à l’arrache. Et que dire de la fonction « Rewind » vraiment mal expliquée. En appuyant sur la touche de la manette, vous retournerez 6 secondes en arrière dans votre partie. Il faudra alors appuyer sur la touche C pour interrompre le Rewind et reprendre votre jeu. Une option valable uniquement avec les manette sans fil.

Enfin, ces mêmes manettes sans fil intègrent également une touche Menu qui fait apparaître une popin dans laquelle vous pouvez quitter directement votre jeu en cours (contrairement à la Snes Mini où il faut se lever pour appuyer sur Reset). Une option louable mais attention à ne pas appuyer sur la flèche du bas qui corresponds à la sortie du jeu…WTF.

Vous vous ferez avoir au début mais on s’y fait au final assez rapidement. Bas = quitter le jeu, touche A = sauvegarder rapidement…Bref, vous avez compris, ce n’est pas la misère absolue, ça ne tue pas l’expérience de jeu car on s’y fait mais ça montre tout simplement un manque de finition évident sur l’expérience utilisateur du produit.

Mais le principal intérêt de la console n’est pas dans son menu froid et mal pensé ou encore au niveau de ses jeux déjà inclus (même si avoir autant de bons jeux RPG, en anglais certes mais ils sont là) garantie des dizaines et dizaines d’heures de jeu, voire plus. Non, l’atout majeur de la Megadrive Mini reste la lecture des jeux en cartouche ainsi que son support manette d’origine.

 

Le support cartouche / manette

 

test megadrive mini support cartouche

Le support cartouche est le vrai plus qui vient combler les lacunes de finition de la console

 

La console intègre un port cartouche dans lequel il est possible d’insérer ses jeux d’origines. Lors de ce test, j’ai pu essayer une dizaine de jeux différents : tous sont passés sans aucun problème. Et quand je dis aucun problème, c’est tant au niveau du chargement (rapide, entre 3 et 5 secondes) que des parties (émulation, graphismes, son, contrôles). Je ne les ai pas tous fini hein, difficile dans ce laps de temps mais j’y ai joué plusieurs dizaines de minutes à chaque fois et je n’ai rien vu de choquant. Au contraire.

  • Castle of Illusion
  • Aladdin
  • Le Roi Lion
  • The Lost Vikings
  • Story of Thor (anglais)
  • Landstalker
  • Soleil
  • Rocket Knight
  • Ecco The Dolphin
  • Mickey Mania

 

Comment se passe la lecture des jeux en cartouche ? Et bien c’est simple, il suffit d’éteindre complètement la console puis d’insérer le jeu auquel on veut jouer. Si l’on veut changer de jeu, il faut d’abord passer par le menu principal puis ensuite éteindre la console pour retirer la cartouche (recommandation sur la notice).

Il est possible de sauvegarder dans les jeux sa partie mais également dans la console grâce à la fonction de sauvegarde rapide accessible sur la touche menu des manettes sans fil. Aucun souci de perte de sauvegarde rencontré par ailleurs en jouant à d’autres jeux puis en sauvegardant sur la console. J’ai cependant remarqué qu’il y avait quelques légers bugs sonores quand on sauvegardait sa partie sur la console et non « dans la cartouche » puis lorsqu’on chargeait cette dernière par la suite.

Mais sinon, l’ensemble marche donc bien et c’est tout le paradoxe de cette console. Au final, par ce procédé, la Megadrive Mini qui possède une moins bonne finition que la Snes Mini me fait davantage penser à une console à part entière dans laquelle il est possible au final de jouer à bien plus de jeux. Et je sais déjà que je vais poursuivre mes parties sur cartouche sur cette Megadrive Mini qui passe mieux certains jeux sur une TV HD que ma Megadrive 2 et son câble péritel dédié à la base aux téléviseurs cathodiques.

Sacrilège me direz-vous et je ne pourrais qu’acquiescer car RIEN ne remplace le retrogaming sur téléviseur cathodique. Malheureusement avec le peu de place qu’il me reste, je suis bien obligé de garder une seule télévision à la maison et donc cette MegaDrive Mini réponds au final à mon besoin de retourner sur des jeux cultes rapidement et sans contrainte de place particulière.

Ah oui et cerise sur le gâteau : la console peut aussi lire les jeux en import. Bien que la plupart des jeux n’étaient pas zonés pour la Megadrive, ça reste quand même un petit détail appréciable.

 

Conclusion

 

test megadrive mini finition console

 

À défaut d’être indispensable, la Megadrive Mini s’en tire plutôt bien cette année et saura satisfaire le grand public. Les progrès sont là (image, son de meilleur qualité, design, support cartouche). La console possède quelques atouts que n’a pas la Snes Mini mais reste cependant inférieure au produit de Nintendo en raison de sa finition. Les matériaux utilisés pour la console sont clairement inférieurs à ceux de la console de Nintendo et l’interface ainsi que la manette ne resteront clairement pas dans les mémoires. Si du côté de Nintendo, la magie de la nostalgie opère dès le déballage du produit, il faudra passer par le support cartouche et le jeu via le pad de son enfance pour atteindre ce résultat sur la Megadrive Mini.

Clairement ce qui se fait de mieux en émulation portable pour la Megadrive comparé à tout ce qui était sortis à ce jour mais ne suffira pas aux puristes à la recherche d’un produit de top qualité à tous les niveaux : finition, image, son et design.

Laisser un commentaire 0 commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Réagir

Vous devez vous connecter pour réagir.

S'inscrire Se connecter