Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Trololo
Search in pages
Bons plans
Tests
Avis des joueurs
Guide d'achat
18

Zelda : Breath of the Wild. Une aventure féérique et enivrante, mais…

sur Jeux vidéo Nintendo
Les plus
  • Liberté dans l'exploration...
  • ...et la progression du personnage
  • Hyrule, immense et magnifique
  • L'ambiance de survie
  • Durée de vie massive : 200h
  • Le système de cuisine
  • Techniquement impressionnant pour de la Wii U
Les moins
  • Les quêtes secondaires très en deçà des espérances
  • Link est muet...
  • Quelques baisses de framerate.
Niveau
11

Avis :

Avis Zelda Breath of the Wild Wii U. Une aventure féérique et enivrante, mais…

Disponible depuis le 3 mars 1017 sur Nintendo Switch et Wii U.

Testé sur WiiU, après 120 heures de jeu et l’Histoire principale terminée.

 

Zelda, l’appel de l’aventure.

Le prologue est un maître du genre. Coincé sur un plateau sur lequel il s’est éveillé après un sommeil de 100 ans, Link rencontre un vieil homme mystérieux (ils le sont toujours…) et devra passer quatre épreuves pour s’échapper de ce plateau avec la récompense promise par le pnj : la paravoile, permettant de planer sur de longues distances et surtout de ne pas s’écraser.

Ces premiers pas dans le jeu lui permettront de mettre rapidement  la main sur l’ensemble des pouvoirs extrêmement utiles. « Coincé sur la plateau » est une expression qui s’avère exagérée tant déjà dans cette zone la liberté est grande d’explorer, grimper, chasser,  d’affronter des ennemis coriaces.

Bref, cette partie du jeu permet aux développeurs de montrer à petite échelle le début du quart des 1% de possibilités du jeu, avec un Link doué de tous les pouvoirs comme si les dév nous disaient : voilà, tu as tout ce qu’il faut pour commencer ton périple, vas-y, pars à l’aventure ! Je ne dirai évidement rien de plus sur l’histoire, mais notez enfin la présence d’un journal de quêtes qui regroupe les missions principales, secondaires ainsi que celles des Sanctuaires.

Ces derniers sont des défis facultatifs, indépendants de l’histoire principale et peuvent être le plus souvent résolus grâce aux pouvoirs récupérés au début ou sont des énigmes ou enfin encore des épreuves de combat. Les trouver fera parfois l’objet d’une quête à part entière ou sera le fruit d’une exploration réussie!

Une fois achevés, ils sont récompensés par des emblèmes qui peuvent être par la suite échangés contre des cœurs de vie ou de l’endurance. Ils sont autant d’occasions de faire une pause dans l’exploration sans être forcement des passages obligés. Ainsi, la liberté laissée au joueur d’appréhender le jeu comme il l’entend est grande.

Votre terrain de jeu.. Tout est accessible !

L’aventure avec un grand E ! Attends, QUOI !?

L’exploration est le maître mot de cet opus avec un monde immense, à la typographie variée et surtout avec la possibilité de grimper vraiment PARTOUT (mais limitée pas une jauge d’endurance) et de s’élancer de sommets avec la paravoile. Grisant au possible. Tout est fait pour encourager et rendre l’exploration jouissive avec de nombreux points de téléportation (les 120 sanctuaires servent aussi à ça), des relais où Link peut se reposer, faire quelques achats… et des tours qui, une fois atteintes à leur sommets révèle la carte et seulement la carte, charge à vous ensuite de prendre vos jumelles et de marquer ou non les points que vous voulez explorer.

Au niveau même du gameplay ou d’activités annexes, il y a mille et une découvertes à faire, (bon j’exagère sans aucun doute au niveau du nombre)  mais quel plaisir quand on découvre cette richesse insoupçonnée. Bref, pour son plus grand plaisir, le joueur est aidé mais pas pris par la main.

Surtout que, et c’est l’une des forces du titre, la progression du personnage ne se fait pas par l’accomplissement  de l’histoire principale. En effet, pour se « stuffer » correctement, Link n’a pas besoin de faire un tunnel de missions principales mais simplement de profiter du monde qui l’entoure. Non pas que cela soit toujours une partie de plaisir car BotW met le joueur dans une ambiance de survie vraiment réussie et délicieusement déstabilisante au début. Le joueur est clairement sorti de sa zone de confort !

Un inventaire bien fourni.

  • Pour s’armer, Link devra piller ses ennemis ou trouver des coffres. Par ailleurs les épées, masses, lances, arcs et boucliers ont une durabilité limitée ce qui pousse à changer régulièrement d’arme et de style de combat. Par la suite, plus Link trouvera des armes plus puissantes donc plus résistantes.
  • Link devra se confectionner lui même ses potions de soins, de résistances élémentaires ou de regain d’endurance grâce à la cuisine, très poussée grâce à un nombre conséquent de type d’ingrédients (à récolter ou à chasser) , très intuitive et propice aux expérimentations plus ou moins hasardeuses. Un régal !
  • Il faut prendre en compte le climat, l’altitude ainsi que le cycle jour nuit pour que Link soit toujours à une température viable. Le froid polaire ou la canicule tueront Link très vite. Mais avec les bonnes tenues à trouver ou à acheter, ou les bonnes recettes Link pourra les affronter. Quel épopée au début pour simplement survivre quand il vous arrive d’être perdu dans une forêt perchée sur un plateau, que la nuit tombe et que le froid s’installe…
  • Les ennemis s’avèrent par endroits vraiment coriaces et il arrive assez souvent de tomber sur des mini-boss qu’il faudra fuir dans un premier temps.
  • Les tenues précédemment citées n’offrent par défaut que peu de protection mais il sera possible de grandement les améliorer et même débloquer pour certaines des bonus de set complets.
  • Dernier point, fini le temps où Link trouvait des rubis en coupant de l’herbe !

La WiiU est-elle à même de garantir techniquement une aventure hors du commun ?

Mille fois oui, je ne pensais pas cette console capable d’une telle prouesse technique. Le jeu est beau, impressionnant et ne souffre de ralentissement que rarement. La distance d’affichage est dingue (par temps clair, on peut apercevoir à l’horizon les tours pourtant à l’autre bout de la carte !), la nature somptueuse et foisonnante. Un magnifique chant du cygne pour la WiiU. La musique qui accompagne les pérégrinations de Link est également à mettre à l’honneur, tout en retenue en phase d’exploration mais s’avère lassante dans les relais ou les sanctuaires.

un des nombreux panoramas à se décrocher la mâchoire.

Les temps de chargements courts sont aussi impressionnants et un point positif indéniable. Il y a même l’introduction de voix-off qui surprennent au début et qui sont d’une qualité inégale ; certaines phrases sont déclamées un peu faussement, malheureusement. Niveau maniabilité, ergonomie, gestion de l’inventaire pas à dire, Nintendo sait y faire. Enfin sur Wii U, pas de double écran mais la possibilité de passer de l’écran TV au Gamepad par une simple pression. Pas gênant du tout car comme dit plus haut, l’interface est très bien pensée. Pas de crash constaté en plus d’une centaine d’heure de jeu !

Une aventure féérique et enivrante, MAIS…

Il y a des points qui laissent perplexe, d’autres qui déçoivent voire même qui me mettent en colère.

  • 30 ans que l’histoire est toujours peu ou prou la même… (à part quelques « Zelda » restés dans les mémoires)
  • Il y a plus de 70 missions secondaires mais très peu s’avèrent mémorables. La plupart du temps, elles consistent à réunir des ingrédients précis. Implémenter enfin des missions secondaires est normal mais pourquoi aussi artificielles !
  • Les villages sont trop peu nombreux et les habitants semblent déconnectés des enjeux qui se déroulent sous leurs yeux : c’est la fin du monde, non ? Du coup, leurs missions secondaires s’en ressentent quand ils me demandent de ramasser des pommes pour en faire une compote d’anniversaire. Bon, cette quête est une pure invention mais c’est pour montrer le niveau atteint parfois.
  • Une ou deux zones de la cartes sont un peu vides (trois/quatre missions secondaires, une paire de sanctuaires).
  • Link est inexorablement muet, ce qui occasionne toujours des « dialogues » bancals et pénibles.

Au niveau de la colère exprimée en début de paragraphe, elle vient surtout du fait que cette Hyrule foisonnante et généreuse (en types de paysage, en ruines ou en situation) aurait été le terrain de jeu idéal pour des quêtes secondaires épiques comme nous ont données d’autres productions dernièrement (The Witcher 3). Par exemple, on peut croiser des ruines lugubres et vermoulues d’un village semi englouti par les eaux… donc un décor mystérieux idéal pour lever une malédiction, sauver des gens etc. Mais non…

Dans cette Hyrule magnifiée et sublime, même sur WiiU, vous vivrez par vous même des aventures littéralement hors du commun et mémorables. Par vous même car il ne faudra pas trop compter sur l’histoire principale qui fait le job sans plus ni sur les quêtes secondaires trop peu intéressantes.

L’exploration trouve ici son expression ultime avec la liberté totale laissée au joueur de parcourir ce monde tour à tour merveilleux ou lugubre. La progression qui se fait hors histoire principale est un régal de tous les instants avec la gestion des armes, des tenues, des caprices du temps qui distillent une ambiance très réussie de survie et un challenge assez relevé au début. Niveau durée de vie, comptez 200 heures de plaisir intense. Et dire que j’ai n’abordé que la moitié des 1% de possibilités du jeu… Déjà un standard et un classique.

Laisser un commentaire 4 commentaires
Niveau 306
Héros Légendaire

Merci pour cet avis archi complet, je l’ai relayé sur Twitter et Facebook.

J’ai aussi jeté un oeil à ta chaîne YouTube à laquelle je me suis abonné, elle est vraiment cool 🙂

    Niveau 167
    Héros Légendaire

    Merci Choco !

Niveau 1
Apprenti

Je crée un compte juste pour commenter cet avis.

Je suis moi-même une très grande fan de la licence, et faut savoir être objectif un peu, je suis amplement d’accord avec ton test.

Les souvenirs, bien qu’une très bonne idée, ne représentent que 30 minutes du jeu (j’en suis à 180 heures, ça fait un ratio très maigre). Le DLC de décembre nous en apportera peut-être de nouveaux, du moins je l’espère.

Pour le Link muet, certes c’est frustrant, mais il est devenu une icône, chacun se le représente à sa manière. Ce serait risqué de nous imposer une personnalité. Soit il faudrait que Nintendo mette un Background assez banal, soit il faudrait que l’on puisse choisir la personnalité de Link en fonction de ses actes/réponses. Mais ça demande un travail monstre. (Ceci dit, ils pourraient difficilement faire mieux après une telle implantation).

J’ai d’ailleurs été déçue, quand Aonuma a dit que Zelda pouvait se fâcher à cause de Link, j’ai vraiment cru que l’on pourrait choisir les affinités de Link en fonction des actions choisies. Je m’en délectais d’avance. :°

Bref scénario trop pauvre alors qu’avec les spéculations sur le peuple sheikah, il y avait pas mal de matière à exploiter.

Mais le gameplay, il est tout ce que j’attendais d’un Zelda. Il est magnifique, c’est un réel plaisir de se promener sur la carte.

On n’a jamais un but précis au final, on est en route pour un endroit et notre regard est soudain attiré par autre chose donc on change de direction. Aucune barrière vient ralentir notre progression, c’est une réelle sensation de liberté.

 

Bref très bon avis, il se lit facilement et je le trouve plutôt objectif. 🙂

    Niveau 167
    Héros Légendaire

    Merci Scylla pour ton retour sur cet avis !

Réagir

Vous devez vous connecter pour réagir.

S'inscrire Se connecter