Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Trololo
Search in pages
Bons plans
Tests
Avis des joueurs
Guide d
16

Battlefield 1

sur Jeux vidéo PS4
Les plus
  • une ambiance au top
  • graphiquement magnifique
  • la 1ère Guerre mondiale dans un FPS, enfin !
Les moins
  • chargements parfois longuets
  • manque de "petites" map en multi
Niveau
110

Avis :

Il aura fallu quelques générations de console avant de me faire passer de l’autre côté. Et je ne parle pas du passage de PES à FIFA (quoique ce fut douloureux quand même), mais bien de Call of Duty à Battlefield. Pourquoi ce revirement de bord, cette pirouette-girouette, cette infidélité? Voici quelques éléments de réponse.

 

Le Jet pack, c’est pour les lâches. 

screen-2-battlefield-1

Déjà ça fait quelques itération de Call of Duty que je n’arrive plus à suivre leur délire. Quid de l’esprit Modern Warfare 4 où l’on avait l’impression de participer à des vrais scènes de guerre, viscérales et brutes de décoffrage ? Déjà depuis le Modern Warfare 3, j’ai commencé à décrocher. Un mode solo trop fantaisiste, dans lequel on se retrouve davantage au milieu d’un mauvais James Bond que sur un vrai champ de Bataille. Je me rappelle encore cette course poursuite en plein Paris qui aurait bien fait rigoler Sami Naceri (l’actuel en plus). Ok pour le mode Zombie, je kiffe bien, mais faut avouer que c’est plutôt annonciateur d’un grand n’importe quoi à venir.

Ensuite j’ai fait une pause jusqu’au Advanced Warfare que j’ai pas mal squatté. Et là pas mieux. Enfin au début tu te dis « super, un nouveau Call of sur PS4, le premier à sortir sur nouvelle génération «  (j’exclus l’épisode Ghost que personnne n’a suivi). Et là c’est comme quand t’es gosse, que t’as acheté un jeu de merde et que t’essaie par tous les moyens de te convaincre qu’il est bon. Mais non, c’était juste de la merde. Déjà le délire du Jet pack, c’atait certainement la pire idée qu’on eu les développeurs pour varier le gameplay.

Mais pourquoi varier un gameplay qui avait -pour moi- atteint son apogée avec Black Ops 1 ? Nous ce qu’on voulait c’est juste du bon vieux COD, c’est-à-dire un jeu du chat et de la souris en multi. Avec le Jet pack, c’est simple tu sais même plus d’où tu te fais fumer… Cela peut venir de devant derrière, en haut ou en dessous. Tout bonnement ingérable. Et ils nous on refait le coup sur Black Ops 3 avec les courses sur les murs. Bientôt on pourra faire du skate volant ou des doubles sauts. Vraiment nimp.

Puis EA nous sort Battlefield 1. Fin du Game.

 

C’est bien ma guerre

screen-1-battlefield-1

Pour faire simple, les mecs de chez EA ont juste eu l’intelligence de combler une frustration que j’avais depuis pas mal de temps sur les jeux de ce genre : traiter la Première Guerre Mondiale. Je n’ai jamais compris pourquoi personne ne s’y était aventuré jusque là, alors que c’est une guerre qui a été incroyablement meurtrière et unique en son genre : la première guerre de l’ère moderne. Un écueil enfin réparé par les gars de chez DICE (le studio de développement du titre). 

Du coup on a aussi le droit à une myriade de véhicules comme c’est toujours le cas dans les Battlefield, avec des tanks, des vieux coucous, voire même du cheval. Ca donne lieu à des grandes batailles ultra épiques, où de nombreux joueurs s’affrontent dans un bordel caractéristique de cette guerre, à base de coup de baïonnette et gaz moutarde. Niveau ambiance, c’est du tout bon.

Après niveau graphisme, n’y passons pas par 4 chemins : ça défonce. Les effets de lumière sont sublimes (surtout en solo, notamment les missions en avion qui nous permettent de voir les décors dans leur globalité). La restitution des décor et des personnages jouissent encore une fois du très efficace moteur Frostbyte, toujours aussi impressionnant. Sachez que j’ai eu le privilège de voir le jeu tourner sur un véritable PC de hardcore gamer en Full sur tous les paramètres, et ça tue la tronche. Mais que les consoleux se rassurent, la différence n’est pas si flagrante que ça, et le jeu reste magnifique sur PS4.

Niveau mode solo – même s’il ne s’agit pas pour moi du coeur de jeu réel -, sachez qu’il est très varié et permet de choisir ses missions selon la nationalité et le régiment des différents protagonistes qui composent la trame narrative. Avec des ambiances toujours différentes, et des gameplay s’alternant bien. Ainsi on peut avoir une mission bourrine, passer sur du furtif, puis sur du nettoyage à coup de Panzer ou encore de « virevoltage » dans les airs avec nos bons vieux avions à hélice. Le plaisir est immédiat, et c’est bien là l’essentiel.

 

Pour un inconditionnel de COD, le constat est rude pour moi mais je ne peux que m’incliner devant les mecs de chez DICE qui ont su me faire basculer de l’autre côté de la tranchée. Le jeu est beau, varié, immersif et se déleste de toute fantaisie superficielle qu’impose son concurrent. On en revient à la base, et comme on dit si bien « c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes ». Du tout bon.

 

Laisser un commentaire 0 commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.