Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Trololo
Search in pages
Bons plans
Tests
Avis des joueurs
Guide d'achat
17

The Last Guardian (PS4) : Une aventure inoubliable

sur Jeux vidéo Consoles
Les plus
  • Animations à tomber
  • Histoire touchante
  • Décors et lumiere somptueux
  • IA de Trico
Les moins
  • Ralentissement assez fréquents sur PS4 (Fat)
  • Combat assez anecdotique
  • Gestion des caméras
Niveau
16

Avis :

Après des années d’attente, le dernier projet de Fumito Ueda, The Last Guardian, est enfin parmi nous. Ce poète des temps modernes accouche dans la difficulté d’une œuvre majeure et en déphasage avec son époque.

 

Histoire Naturelle

Comment raconter une histoire par le biais du media jeu vidéo ? Facile me direz-vous, mais comment faire ressentir des émotions, s’impliquer grâce au gameplay et réfléchir même la console éteinte ? Demandez à Mr Ueda !

Tout commence dans une caverne sombre où l’on incarne un jeune garçon découvrant une immense créature blessée et enchainée. Un croisement de chien, de chat et d’oiseau, cette étrange chimère devient le compagnon du héros afin de s’échappé d’une immense forteresse oubliée. Le postulat de départ de The Last Guardian n’est pas révolutionnaire mais le lien qui se créer entre nous et la bête est la base du jeu.

Après sa libération, nous voyageons littéralement avec un animal crédible aux réactions bluffantes de réalisme. Les animations sont très travaillées et le comportement de notre fidèle compagnon évolue sous nos yeux. De craintif et agressif, il va petit à petit devenir un fidèle compère (comme un chien), agile et grimpeur (comme un chat), avec une vision et un instinct de prédateur (comme un aigle). Car oui, il y a des méchants, ressemblant à des ombres désincarnées. Pas bien difficile à repousser, elle constitue surtout un moyen de renforcer le lien des deux acolytes. Trico est excessivement fort et vous allez devoir parfois gérer sa colère et l’apaisé.

 

Le meilleur ami de l’homme

C’est assez inhabituel mais dans The Last Guardian, vous êtes faible et la créature vous protège. Vous avez simplement à vous en occuper le mieux possible. C’est un lien fort qui se créera tout au long de l’aventure et des sentiments émergeront en fonction de votre investissement dans cette relation. Voir notre ami trépigner d’impatience, nous chercher du regard, faire des caprices ou encore nous défendre est réellement impressionnant de réalisme.

Concernant la technique, le jeu sur PS4 (modèle du pauvre) nous propose des chutes de framerate assez nombreuses, soyez prévenus. Cependant, la direction artistique est sublime. La grandeur de cette forteresse tout comme les intérieurs et les extérieurs rendent hommage au travail des développeurs. Mentions spéciale aux éclairages et à la lumière, sublimes. Mais ce qui saute immédiatement aux yeux dans The Last Guardian, c’est la qualité des animations, du héros pour commencer. Les mouvements sont déliés, les petites chutes et les accros du décor se ressentent immédiatement. Seule la capacité de s’agripper reste un peu surhumaine mais je chipote.

 

Forteresse de semi-solitude

Le jeu se base sur des énigmes à résoudre en utilisant principalement le décors et Trico. La gestion de la physique est bonne malgré quelques accros, et seule la gestion de la caméra pourra vous empêcher de réaliser le bon geste. Franchement, je m’attendais à tellement pire. Le jeu m’a tenu en haleine une quinzaine d’heure et les nombreux twists et cliffhangers maintiennent l’attention jusqu’au bout. Rares sont les jeux auxquels je pense encore une fois la console éteinte. Même après la fin, sans spoiler, je n’avais pas envie de quitter notre attendrissant duo.

 

Découvrir un monde étonnant, dérouler son histoire et vivre un court instant une aventure, à la fois énigmatique et attendrissante, c’est ce que vous propose The Last Guardian. Les thématiques sont à la fois simples et fortes, la relation du duo est idéalement mise en relief et les graphismes sont à la hauteur. Foncez pauvre fous, et vous disposerai du jeu idéal pour la fin d’année, à partager en famille.

 

Laisser un commentaire 0 commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Réagir

Vous devez vous connecter pour réagir.

S'inscrire Se connecter