Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Trololo
Search in pages
Bons plans
Tests
Avis des joueurs
Guide d'achat
18

True Detective (Saison 1)

sur US Séries
Les plus
  • Un duo d'acteur d'anthologie
  • Une réalisation à tomber par terre
  • Une ambiance parfaitement pesante
  • Un rythme maîtrisé
  • Un générique de toute beauté
Les moins
  • Une fin un peu rapidement bouclée
  • Un scénario pas si original que ça
  • On en veut encore !!!
Niveau
12
True Detective saison 1 édition steelbook en Blu-Ray
13.49 € @ Amazon
Voir l'offre

Avis :

Généralement quand je regarde une série, rares sont les fois où je vais la regarder une seconde fois. Car même si je n’ai plus réellement le temps pour m’enchainer des épisodes comme à une époque (oh vie étudiante, tu me manques), je demeure ce qu’on peut appeler un série-vore. J’enchaine, je me gave, sans jamais y retourner. Et True Detective saison 1 est clairement le contre-exemple. Voici les raisons de cette addiction.

 

D’une beauté oppressante

true detective

Si j’ai regardé cette série à la base, c’était un peu pour des mauvaises raisons. Tout le monde ne parlait que de la série de Nick Pizzolato, et notamment une jeune demoiselle avec qui j’avais drôlement envie d’en discuter. Il fallait donc que je comprenne pourquoi tant de fascination autour de ce projet. Je me suis donc fait manger par la hype que la série a suscitée lors de sa sortie en 2014, et ne le regrette pas le moins du monde, celle ci faisant désormais partie de mon Panthéon personnel. Vous aurez remarqué que je ne parle que de la première saison et pour cause : True Detective est une anthologie, l’histoire qu’elle narre étant bouclée à chaque fin de saison. Et la seconde saison ne vaut pas le coup selon moi.

Nous suivons ici les traces de deux détectives, Rust Cohle et Martin Hart, en charge d’une affaire de meurtres en série perpétrés par un criminel très proche du mouvement Vaudou et des sciences occultes, tout cela se passant dans les bayous de Nouvelle Orlénas. Déjà niveau cadre, c’est du tout bon pour moi, ayant une certaine fascination par cette ambiance d’Amérique profonde, marquée par une tradition religieuse très ancrée. 

Et c’est là que la série tape tout de suite fort, dans la mesure où elle instaure une ambiance pesante, moite, entre marécages sinueux et chaleur étouffante. La réalisation est certainement un de plus grand point fort de la série, mettant en exergue l’ambiance oppresante. Les plans sont toujours d’une justesse impressionnante, et le choix des lieux de tournage d’une pertinence ahurissante. Sans parler du générique du début, juste magnifique et ponctué par une chanson Country du plus bel effet. C’est simple, on a l’impression de regarder un film à chaque épisode. Mention spéciale pour un épisode qui nous gratifie d’un des plus beaux plans séquence vu dans une série TV, avec un rythme parfaitement maîtrisé de bout en bout. Une série que j’aurais aimé voir au cinéma. 

 

La bête à 2 têtes

true detective

Matthew Mc Conaughey et Woody Harrelson. Il n’en fallait pas plus pour me convaincre de regarder la série, et je n’ai pas été déçu. Là on a affaire à du très grand jeu d’acteur, ni plus ni moins. Je ne sais même pas quel superlatifs utiliser pour décrire ce que les 2 comédiens ont réussi à produire comme performance dans la série. C’est simplement à tomber par terre de justesse, et tous les 2 dans un registre diamétralement opposé. 

Martin Hart, interprété par Woody Harrelson, est le type même du bon flic, père de famille, à qui tout réussi, avec cependant un penchant un peu beauf qui le caractérise. Là on assiste à du grand Woody, qui nous sert l’archétype même de l’américain de base à l’accent prononcé, à l’aspect rustre mais à la sensibilité à fleur de peau. Rust Cohle, interprété par Matthew Mc Conaughey est un personnage marquant à tout point de vue, dans la mesure où c’est un nihiliste affirmé, planant perpétuellement dans un sarcasme omnipotent et un conspirationisme exacerbé. De mémoire, je ne pense pas avoir déjà vu un duo d’acteur aussi performant, aussi opposé dans leurs interprétations, mais aussi complémentaires au final pour la complétude du scénario.

Le scénario d’ailleurs est peut être (et j’insiste sur le « peut-être ») le seul point faible de la série. Et encore, je chipotte quelque part, dans la mesure ou tout est à un tel niveau d’excellence qu’il suscite des regrets en étant simplement très bon. En effet la fin me semble un peu rapidement bouclée, mais je ne sais pas si je pense cela simplement parce que j’en aurais voulu encore un peu plus. Et c’est plutôt un compliment.

 

True Detective (saison 1) est une série qui se savoure comme un met de grand restaurant. C’est délicieux, raffiné, mais on regrette au final de n’en avoir eu que pour quelques bouchées. D’une beauté sans commune mesure et ponctué par un jeu d’acteur « Oscarisable », je ne peux que vous recommander de regarder les 8 épisodes qui la constitutent. Et sachez que Matthew Mc Conaugey a récemment annoncé qu’il était chaud pour une troisième saison si on lui proposait un rôle. Croisons les doigts !

 

Laisser un commentaire 5 commentaires
Niveau 134
Héros Légendaire

Ciao Sentenza et bonne année !!!.

Tu attaques fort t’es au taquet c’est bon ça…:D

Tu as tout dit et pareil que toi j’en ai fait l’achat (magnifique steelbook au passage) et ne m’en lasse pas…

Faut avouer que c’est de la bonne dope cette série…

Du premier choix que Rust ne se refuserait pas…

À mon humble avis elle mérite une place dans le top 10 de n’importe quel aficionado.

Il y a de belles trouvailles et le casting c’est la perfection…

Les seconds rôles sont énormes eux aussi, le moindre intervenant en impose sévèrement…

Pareil que toi je trouve regrettable que l’enquête se termine brièvement après la mort du redneck de service alors que l’élite pédo-criminelle satanique elle peut continuer à perpétrer ces saloperies, les Ledoux étant juste la partie visible de l’iceberg…

Il y avait matière à creuser quelques épisodes de plus du côté du gouverneur et des dégénérés du mardi-gras, m’enfin soit on va dire que le budget a dû y passer…

Mes moments préférés étant legions, les longs plans sur le bayou, les hallucinations de Rust genre remontées d’acid au volant ainsi que l’apparition des oiseaux après la découverte de l’église brûlée et profanée, sa descente dans le club privé des bikers « Iron Crusaders » ainsi que dans le ghetto/plan séquence, l’attaque du meth-lab précédé de la confrontation dans le bar « une ombre plane sur toi… », j’en oublie sans doute encore pas mal il y en a tellement…

Merci pour la chronique ça m’a donné encore envie de la revoir…

    Niveau 48
    Légende

    Cher ami, essayez de mettre des balises annonçant les spoils lors de vos écrits. Ceci pourrait s’avérer gênant pour ceux qui n’ont pas eu le loisir de découvrir ce chef-d’œuvre….

    En vous remerciant… ^^

Niveau 48
Légende

Je ne pourrais dire mieux. Cette série m’a mis une gifle monumentale et la B.O du générique est en bonne place dans ma playlist. La saison 2 fait pâle figure à côté ( Collin Farrel, c’est pas possible pour moi), mais l’annonce de la saison 3 avec le retour de Sir Harrelson m’enchante au plus haut point. Vivement !

Niveau 6
Écuyer

Très bonne série, dommage que la saison 2 soit pas aussi top, Matthew McConaughey fait aussi la différence 🙂

Niveau 134
Héros Légendaire

C’est pas faux mais la saison 2 a de belles qualités je trouve…

Puis honnêtement c’est presque impossible de surpasser la saison 1…

En tout cas M. McConaughey a fait savoir qu’il était partant pour une saison 3 !.

Sinon il n’y a pas longtemps je suis tombé sur une itv d’Erin Moriarty (la fille ainée de Woody Harrelson dans la saison 1) très intéressante dans laquelle elle répond à de nombreuses questions restées sans réponses…

C’est un site US donc pas traduit en français mais ça va c’est pas trop difficile à saisir.

Il y a notamment deux montages photos qui révèlent de nombreux éléments importants que je n’avais pas saisi en totalité bien qu’ayant vu la saison 1 deux fois…

Je mets le lien pour ne pas spoiler en postant les photos :

http://www.thedailybeast.com/articles/2014/03/10/true-detective-s-red-herring-actress-erin-moriarty-who-plays-marty-s-daughter-tells-all.html

Comme vous pouvez le constater le proverbe prend une nouvelle fois tout son sens : « le diable se cache dans les détails… »

 

 

Réagir

Vous devez vous connecter pour réagir.

S'inscrire Se connecter