Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Trololo
Search in pages
Bons plans
Tests
Avis des joueurs
Guide d

PES 2017 (Preview PS4) : Le Barça et puis c’est tout ?

 

Mercredi 27 juillet, ChocoBonPlan était invité dans les locaux de Konami afin de tester la version Gamescom de PES 2017 en compagnie d’Adam Bhatti (Global Product Manager) et Manorito Hosoda (Producteur du jeu). Voici nos impressions et le compte rendu de notre interview réalisée sur place.

 

Un PES 2017 qui fait le travail en offline

 

pes-2017-gameplay-barcelone-visages

Graphiquement, PES 2017 place la barre très très haut

Inutile de vous parler de ce que vous savez sans aucun doute à savoir que ce PES 2017 sortira sous le format du « FC Barcelone », une équipe réputée pour la construction et la conservation du ballon. Cette version Gamescom (qui a très peu évoluée selon les derniers retours par rapport à la version E3) demeure très bonne à plusieurs niveaux. Si l’assistance à la passe de niveau 1 reste identique à celle de PES 2016, la jauge de puissance des passes, tirs (qui monte vite…très vite), l’arbitrage et un système de défense « moins automatique » changent radicalement la donne.

Oui, le jeu ping pong est encore là mais il peut être coupé par une jambe, un placement et un replis défensif bien plus dynamique qu’auparavant. Les phases d’accélération de la plupart des joueurs ont également été réduites rendant les chevauchées solitaires plus compliquées qu’auparavant. Ajoutez à cela des stratégies qui vous permettent de réagir au quart de tour à certaines situations chaudes et vous obtenez un jeu qui nous a paru clairement équilibré et amusant.

Les stratégies sont d’ailleurs LA nouveauté du gameplay de ce PES 2017. En maintenant la gachette L2, il est possible d’activer des stratégies rapides (2 en attaques, et 2 en défense) afin de marquer très rapidement un joueur ou de demander à vos milieux défensifs et défenseurs de se regrouper dans la surface de réparation. Par exemple sur un match, Olivier Giroud parfait seul se placer au point de penalty. Activation de la tactique « attroupement » dans la surface et voilà le numéro 9 d’Arsenal encerclé et bien pris par l’équipe pour éviter le danger sur un centre. Une telle manipulation a en revanche libéré de l’espace au milieu de terrain, pouvant ainsi créer de le danger sur une frappe lointaine. À vous donc de prendre des décisions tactiques rapides que l’on retrouve très souvent dans le football.

En attaque, vous pouvez également demander à vos joueurs d’aller se positionner dans la surface de réparation, de conserver le ballon ou de demander aux arrières de permuter avec les milieux et les ailiers pour créer des espaces. Les exemples de tactiques défensives et offensives sont assez nombreux et pour ce que j’ai pu tester, je vais faire court : ça tue et ça promet.

pes-2017-ps4-gameplay-barcelone

Le Player ID la grosse force de ce PES.

Côté animations, le jeu progresse encore. La différence avec PES 2016 se fait ressentir et le Player ID montre désormais à quel point PES permet de mieux retranscrire identité et style de jeu que ne peut le faire un FIFA (en attendant de tester FIFA 17 bien entendu).

 

Les questions autour du online

 

Concernant les autres petites améliorations qui font la différence, les gardiens ont été retravaillés et se couchent beaucoup plus rapidement sur les frappes à ras-terre. Après une période d’hibernation sur PES 2016, l’arbitre est enfin de retour et prends les bonnes décisions dans l’ensemble. Fini également les tacles assassins sur lesquels vous pouviez échapper à la justice avec l’aisance d’un Patrick Balkany.

Il faudra désormais assumer vos actes et attendre des sanctions en conséquence. Sur les dribbles, ils sortent beaucoup plus rapidement qu’auparavant avec une meilleure transition entre deux gestes ce qui donne lieu à des enchaînements de grande classe. Un peu trop parfois par moment, surtout avec une équipe du FB Barcelone déjà cheatée et avec laquelle Neymar, Messi ou encore Luiz Suarez sèmeront la mort sur le jeu en réseau, soyez-en sûrs.

Un mot à ce sujet : Konami a été capable d’obtenir l’exclusivité du stade Camp Nou (pour 3 ans), la modélisation photo réaliste des plus grandes stars de l’équipe, l’inclusion et l’arrivée de joueurs légendes comme Ronaldo, Rivaldo et Ronaldhino + la licence des anciens maillots du FC Barcelone. On imagine même pas le coût de cette opération mais on pense très fort aux joueurs qui pensent encore que le retard de PES sur certains points (jeu en réseau, modes de jeu) est principalement dû à un « manque de moyens financiers ».

En termes de réalisation, les ralentis ont été améliorés (enfin) mais les animations d’avant match (toujours pas de joueurs à l’échauffement etc…) et sur les alentours de la pelouse restent toujours aussi tristes. C’est Walking Dead autour du terrain.

Enfin, un mot sur le mode Full Manuel de ce PES 2017 qui sur cette version Gamescom était plus exigeant que celui de PES 2016. Il est possible de faire mieux mais le fait de jouer dans ce format permet des situations de jeu tout simplement exceptionnelles. Un vrai kiff mais restons prudents : le jeu dans sa version finale sera forcément différent et nous sommes désormais habitués aux mauvaises surprises de la part de l’éditeur nippon.

pes-2017-stade-camp-nou

Un gros travail a été réalisé autour de l’équipe de Barcelone. Les fans du club seront ravis

On le sait, le gap entre FIFA et PES n’est pas au niveau du gameplay offline mais bel et bien au niveau de l’expérience online. Là où FIFA accompagne parfaitement le joueur par la mains et par des mini jeux pendant les temps de chargement, un enrobage de très grande qualité (interface et musiques), un mode season coop, division et ultimate team particulièrement performant, PES reste lui dans les années 2000 avec un système de tchat totalement dépassé, un pauvre mode division sans aucun intérêt et un mode MyClub à la peine depuis maintenant 3 ans.

Si vous jouez en réseau, il y a donc de très fortes chances (pour ne pas dire la certitude) que vous vous dirigerez vers FIFA afin de pouvoir jouer rapidement seul ou avec vos amis avec une qualité de gameplay similaire avec l’expérience offline. Plus social, plus fun, FIFA ne risque pas d’être inquiété, bien au contraire, et on espère que cette année sera la bonne pour que Konami établisse un ordre des priorités enfin logique dans le développement de sa simulation.

Car le online de ce PES risque bien d’être une nouvelle fois digne de la fusée troposphère V. Attendez-vous aux coquilles vertes, rouges et bleues de l’assistance niveau 2 et 3 toujours présente… Certes, il reste le filtre pour jouer uniquement avec les joueurs de « niveau 1 » mais sur un jeu qui a déjà du mal à trouver rapidement des adversaires toutes assistances confondues, on pouvait vraiment s’en passer. Oui, ça sent le zéro pointé et éliminatoire une fois de plus, n’ayez clairement pas de grands espoirs. On testera tout de même tout ça dans la version finale avant d’apposer la note sur la copie.

 

Résumé de l’interview d’Adam Bhatti et Manorito Hosoda

 

manorito-hosoda-au-centre-pes-2017

 

En supplément de la session test, j’ai eu la chance de pouvoir poser quelques questions à Adam Bhatti (Global Product Manager) et Manorito Hosoda (Producteur). Voici un résumé du contenu de l’interview.

 

Concernant le mode de jeu 2 vs 2 en réseau

 

La pétition lancée par nos soins et relayée par des membres importants de la communauté PES en France (Durandil, Forum PES de Jeuxvideo.com, Usmakabyle et bien d’autres encore) a bien été entendue. Conscientes du problème actuel des lobby multijoueurs, l’équipe de PES Production pourrait bien sortir un patch correctif d’ici le mois de Décembre. D’ici là, nous ne pouvons que vous encourager à signer la pétition du 2 vs 2 sur PES car si celle-ci permet d’obtenir ce changement, l’équipe de PES Production serait peut être amené à faire le ménage dans les lignes de code de son jeu afin de corriger plusieurs autres aspects posant encore problème à ce jour.

 

Concernant le jeu en réseau

 

Point faible de la licence depuis trop d’années, le jeu en réseau fut également un des sujets sur lequel j’ai pu interpeller Manorito Hosoda, producteur du jeu. La principale raison selon laquelle le jeu en réseau de PES demeure inférieur à celui de FIFA reste que l’équipe de développement actuelle a surtout souhaité « stabiliser » le gameplay avant de pouvoir se concentrer sur une refonte totale du mode en réseau. Autrement dit, le jeu en réseau de PES 2017 ne devrait pas bouger d’un iota mais celui de PES 2018 pourrait bien (ENFIN) changer. L’idée d’une bêta online pour PES 2018 est une option que Konami n’exclut pas de réaliser afin de sortir cette fois-ci, un jeu de foot au niveau des attentes des joueurs des années 2016 et non 2000…Sincèrement : on n’y croit plus un seul instant.

 

Concernant le mode Full Manuel

 

Autre point important sur lequel j’ai pu échanger : les possibilités de jouer en Full Manuel. Dès le sujet évoqué, Manorito Hosoda sort son téléphone et prends des notes. Un jeu + exigeant et véritablement manuel ainsi qu’une meilleure mise en avant dans les configurations et le menu.

La comparaison avec le studio From Software de Bloodborne (autre studio japonais) n’est carrément pas passée inaperçue tout comme celui d’un nouveau concept d’un jeu exigeant aux sensations « plus fortes » pour des joueurs jouant sur le jeu depuis maintenant plusieurs années. Non, le mode Manuel n’est pas réservé aux joueurs « Hardcore ». Il est réservé aux joueurs qui jouent sur la licence depuis maintenant plusieurs années et qui pourraient bien redécouvrir une nouvelle manière de jouer aux jeux de foot virtuels si Konami et PES Productions décidaient de lancer ce concept avant Electronic Arts. À ce sujet, Adam Bhatti a tenu a remercié les fans de PES pour leur investissement important afin de faire évoluer le jeu dans le bon sens.

Nous pouvons vous confirmer que même si tous les retours ne peuvent être entendus ou appliquer en raisons de problèmes situés bien plus en amont (et à notre sens directement liés à la politique de Konami vis-à-vis des jeux vidéo sur console), l’équipe en place a tout de même réalisé la démarche de se déplacer partout en Europe afin de rencontrer les joueurs, répondre à leurs questions et écouter leurs retours. Une démarche qui on l’espère, sera renouvelée à raison d’1 fois par an afin de ne pas perdre le contact avec la principale fanbase autour du jeu qui permets à la licence d’être encore présente.

 

Concernant la licence…de la J.League et de l’équipe du Japon 

 

Enfin, une petite question personnelle a été posée à Manorito Hosoda concernant la perte de la licence de la J.League. Konami voulait la conserver mais cela n’a pas pu être possible pour des raisons sur lesquelles il n’a pas été possible d’obtenir des explications précises. On miserait tout de même sur une histoire de sous sous sans prendre trop de risques. Pour l’équipe nationale japonaise, la raison est en revanche plus simple : « nous ne pensons pas que les joueurs européens souhaitent avoir l’équipe nationale du Japon dans la version européenne du jeu ». LOL. 

À l’image du retrait du mode 2 vs 2, le retrait de licences supplémentaires comme celle de l’équipe nationale japonaise semblent difficilement compréhensible car basées principalement sur des impressions et non des faits concrets. C’est comme si vous posiez la question « POURQUOI » et qu’on vous répondait « PARCE QUE ». Zanen desu (c’est dommage).

Pour conclure, nous profitons de l’occasion pour remercier Weedens, PES League France, Konami France et bien entendu Adam Bhatti et Manorito Hosoda pour leur temps accordée à ChocoBonPlan. On vous donne rendez-vous dès le mois prochain pour le test de la version finale de PES 2017.

 

 

*(Durée de vie et rapport qualité prix non notés car il s’agit d’une démo)

17
PES 2017 (Preview PS4) : Le Barça et puis c’est tout ?
Les plus
  • Graphiquement très réussi
  • Un gameplay au top
  • Physique de balle et Player ID
Les moins
  • L'ambiance sonore, les musiques
  • Les menus : moins vilains mais toujours moches
  • Les modes de jeu : ça pue la défaite
Graphismes 17
Gameplay 17
Son 10
Choco
Rédacteur
Suivre sur :
Qu'on apporte du bois et de l'huile

Meilleur bon plan

Derniers commentaires

Laisser un commentaire 0 commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

A voir également