Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Trololo
Search in pages
Bons plans
Tests
Avis des joueurs
Guide d

Test PES 2021 : Ctrl+C, Ctrl+V…ou presque

A l’heure de m’attaquer à PES 2021, pardon, eFootball PES 2021 Season Update (faites plus long la prochaine fois les mecs, vous êtes sur la bonne voie), je ne savais vraiment pas trop quoi faire. Puis, j’ai repensé au comportement de Konami. Du coup, moi aussi je propose cette année un test mis à jour. Un Test Season Update tiens. Voici donc le test de eFootball PES 2020 mis à jour en fonction des corrections apportées dans eFootball PES 2021.

 

Test PES 2021 : le gameplay, seul aspect (un poil) revu

 

Si vous suivez la franchise PES, vous savez sans aucun doute qu’il y a bien un domaine dans lequel le titre de Konami ne cesse de nous surprendre : le gameplay. Ce PES 2021 vient corriger et rectifier le tir dans certains domaines : réactivités des dribbles, fluidité dans les phases de jeu et collisions. L’ensemble est plus « PES » et moins « aléatoire » (un côté qui personnellement, ne me déplaisaît pas forcément).

Cependant, le titre est clairement axé pour la compétition cette saison car porté vers l’offensive, le skill (les dribbles) et les phases de jeu rapide au sol. Le tout est donc plus cohérent manette en mains avec des situations tout simplement « plus logiques ».

Je pense que les joueurs recherchant la compétition devraient donc se retrouver dans ce PES 2019 boosté avec des éléments de PES 2020 revus et corrigés. La différence en mains n’est clairement pas flagrante mais la somme des petits modifications (légère) au niveau de l’inertie, de la réactivité des dribbles, des contacts et des courses suffisent pour voir que pas mal de petits éléments dans le jeu ont été ajustés.

CEPENDANT. Je n’ai constaté aucun changement concernant l’arbitrage, toujours aussi corrompu. Quel pur bonheur de voir l’IA avantagée sur les contacts et autres fautes relevant des affaires non classées de Mulder et Scully.

Pour faire simple, PES 2021 est une mise à jour soignée du gameplay de PES 2020. On repasse un petit coup de peinture sur l’interface et les couleurs (un poil moins dégueu que les couleurs du 2020 mais toujours aussi dégueu, il y a un peu moins de traces de pneus à l’écran on va dire), on n’oublie pas de détourer les stars du jeu avec les fesses pour les insérer sur l’écran principal (coucou le bras de Rashford) et vous avez un PES 2021 maquillé pour la nouvelle saison. Une sorte de PES 2019 Deluxe Edition, vendu au petit prix de 20 € (en bon plan), difficile de résister et je peux le comprendre.

Hélas, malgré ces ajustements agréables et un gameplay plus fun et plus compétitif (remarquez que je parle de gameplay compétitif et non pas de gameplay « réaliste », l’assistance à la passe ayant été revue clairement à la hausse), il y a une chose qui ne trompe pas : l’odeur. Le jeu n’aime pas l’eau et le savon (comme d’habitude on va dire) et tout le reste est bien entendu, toujours aussi lamentable à bien des niveaux.

On nous a promis une doucheavec l l’Unreal Engine pour 2022, un hammam où ils vont frotter partout pour retirer la crasse incrustée depuis des années et mettre de nouveaux vêtements bien classes (les modes de jeu).

Perso, et je vais être franc avec vous : rien ne changera. Enfin si, il y aura un bref effet whaou avant un dur retour à la réalité. Comme chaque année, encore et encore, il faudra passer par les égoûts pour accéder au gameplay plaisant de PES. C’est la marque de fabrique de la licence et il faut s’y faire les amis.

Voili voilou pour ma maj du jeu, rendez-vous en bas de la page pour découvrir la note attribuée, tout le texte ci-dessous ne méritant pas d’être revu car étant identique.

 

Test PES 2021 : contenu et modes de jeux (partie identique à l’année dernière, vous pouvez zapper)

 

test pes 2021

 

Clairement, cette année, Konami a fait un effort pour les joueurs solos. Alors que cela faisait des années que je n’avais pas lancé une Master League, me voici de nouveau plongé dans le célèbre mode de jeu de la franchise grâce à une navigation plus intuitive et un marché des transferts nettement plus réaliste…Plusieurs bonnes idées viennent accompagner cette Master League édition 2020 et si l’on regrettera clairement l’absence de doublage ou la possibilité de modéliser son entraîneur, l’immersion est un peu plus présente, surtout après avoir installé un patch pour les licences (comme chaque année, je vous conseille celui de CYPES, toujours très très très bon).

La progression et les matchs face à l’IA sont donc cette année plaisants. Même si le niveau Légende n’est clairement pas à mettre dans toutes les mains. L’IA en Légende sera sans pitié et n’hésitera pas également à faire preuve d’anti jeux en bétonnant à 11 en défense et en faisant circuler la balle pour gagner du temps ou pourrir le jeu. C’est réaliste oui, mais mon dieu que c’est agaçant. Pour profiter d’une expérience plus intéressante, je conseille donc le niveau SuperStar qui propose un minimum de challenge sans non plus être trop difficile.

 

 

 

Enfin, avant de parler des choses qui fâchent et détruisent littéralement cette belle expérience PES 2020, sachez que MyClub n’a pas vraiment évolué (à part avec un nouveau menu pour le listing de vos effectifs que vous voyez plus haut). C’est toujours autant un pay-to-win avec un seul objectif : vous faire dépenser de l’argent dans les pièces myClub. Plus que jamais, ce mode de jeu pose un véritable problème d’équilibre entre le joueur qui ne paye pas un rond, et celui qui investit un minimum (10 euros on va dire). Et c’est bien fort dommage surtout quand on compare ce pauvre mode de jeu à la Ligue des Masters Solo qui aurait très bien pu inclure une dimension Online.

 

 

Je veux dire jouer contre d’autres équipes et tenter de négocier des transferts entre joueurs basés sur les montants réels, ça ne serait pas plus intéressant par hasard ? Devoir maîtriser son budget comme dans la réalité et bien gérer son effectif pour éviter les blessures, la fatigue…Sans oublier des bonus financiers comme enchaîner les victoires (ce qui augmenterait par exemple les revenus Sponsors et Billetterie…). Bon je vais m’arrêter là, apparement, on préfère tirer des joueurs au sort et se retrouver dans des styles de jeu stéréotypés à mort.

Malgré le peu de nouveauté dans le mode MyClub, je tenais à souligner l’arrivée de MatchDay. Des défis quotidiens dans lesquels le joueur est amené à choisir un camp (avec des équipes précises) pour affronter un autre camp (avec des équipes précises). Les supporters de l’OM pourront affronter par exemple pendant une période donnée les supporters du PSG. Au bout : des points rapportés pour son camp avec le meilleur joueur sélectionné pour la finale qui elle est diffusée à la fin de la compétition. Une bien belle idée qui malheureusement trouve sa limite dans les horaires de jeu proposées par l’éditeur : 17h-20h. Bah oui attendez, y’a toujours un MAIS chez Konami vous croyez quoi.

Tous les papas / maman ou autre personnes qui bossent parfois dans ces horaires ne pourront donc pas profiter des récompenses qu’il est possible de débloquer dans ce mode (GP, pièces myClub, agents recruteurs pour myClub…). En espérant que l’équipe de développement qui a ouvert un facebook spécial je chiale parce que j’arrive pas à faire 3 passes dans le jeu, aura comme retour cette problématique de plage horaire (pourquoi ne pas ouvrir un autre créneau ?).

Du beau made in Konami mais passons surtout à la liste des aberrations que l’on peut trouver sur PES 2020 et qui viennent, comme dit plus haut, gâcher une très grande partie de l’expérience malheureusement.

 

Conclusion : copier coller ? Oui, mais pas que

 

Clairement, si le Gameplay de PES 2020 ne vous dérange pas, ce nouveau PES ne sert à rien. C’est une mise à jour qui vous permettra d’avoir le jeu dans un new look et dans une version plus compétitive, dynamique manette en mains et c’est tout. A vous de voir ce que vous souhaitez donc, personnellement je trouve le jeu plus plaisant en coopération, moins brouillon, plus fun pour « skiller » au niveau des dribbles et construire des actions rapides vers l’avant. Pour tout le reste, on repassera. Le mode Fuma n’en est pas un (je n’en ai même pas parlé car bon, à ce niveau là je pense qu’on a tous lâché l’affaire désormais) et l’assistance à la passe assez élevée devrait donner quelques actions intenses dans le jeu en compétition. Au final, un PES porté vers l’avant, pour procurer le maximum de fun immédiat afin de patienter jusqu’à la révolution promise de PES 2022.

Je profite de l’occasion pour vous dire que je devrais reprendre très prochainement des vidéos autour de PES. Que cela soit pour la LAREEC ou pour du stream en direct avec également des cadeaux pour la communauté. Je vous en parlerai prochainement.

D’ici là, établissement des communications. Et vous le savez.

test pes 2021 visuel verdict
16
Test PES 2021 : Ctrl+C, Ctrl+V…ou presque
Les plus
  • Le Gameplay sur le terrain
  • La physique de balle
  • Jeu axé vers l'avant pour la compétition
  • Les animations
  • Graphismes et modélisations
  • Le prix
Les moins
  • Online à la rue
  • Des bugs de collisions à corriger
  • Réactions des joueurs parfois étranges
  • MyClub toujours aussi pourri
  • Expérience utilisateur catastrophique
  • L'IA en coop toujours présente
  • Des menus réalisés sur Paint
  • Les traductions sans respect
  • Tuto et entraînement inexistants
  • Et un tas d'autres dingueries inexpliquées
Graphismes 17
Gameplay 19
Son 9
Durée de vie 13
Rapport qualité/prix 16
Choco
Rédacteur
Suivre sur :
Qu'on apporte du bois et de l'huile

Meilleur bon plan

Derniers commentaires

Laisser un commentaire 0 commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

A voir également