Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Trololo
Search in pages
Bons plans
Tests
Avis des joueurs
Guide d

Tales of Arise : Dahna, ton univers impitoyable

Tales of Arise : Dahna, ton univers impitoyable

Dernier né de la franchise Tales of, Tales of Arise est la dernière petite pépite de Bandai Namco. Développé avec la plus grande attention, il s’agit d’un jeu Cross Gen disponible sur PS4, Xbox, Xbox Series, PS5 et PC. Après m’être fâché avec les derniers opus bien moins réussis que les mythiques Tales of Symphonia ou encore Tales of The Abyss, vais-je enfin me réconcicilier avec le J-RPG made in Bandai Namco ? Test Tales of Arise PS5 réalisé à partir d’une version commerciale.

 

Test Tales of Arise PS5 : Dahnaaaa, ton univers impitoyable

tales of arise ps5 exploration 2

Certains panoramas font parfois du 100 % Next Gen malgré quelques imperfections (voir plus bas dans le test)

 

L’histoire de Tales of Arise prends place dans l’univers de Dahna, un monde soumis au règne des Renniens, habitants de la planète voisine. Vous incarnez « Masque de Fer », un jeune homme ayant décidé de se rebeller contre le système en place et de libérer son peuple opprimé. Avantage non négligeable : ce dernier ne ressent pas la douleur. Inconvénient non négligeable : il peut du coup mourir sans s’en rendre compte.

Les premières heures de jeu sont plaisantes, loin d’être révolutionnaires mais plaisantes avec une excellente introduction des différents protagonistes. On comprends assez rapidement que ce Tales of Arise va nous dresser un portrait « peu joyeux » de la souffrance, de l’oppression, des notions d’esclavages, de liberté, de limite entre la loi, l’ordre et la dictature…. Mais ne nous emballons pas : tous ces thèmes sont en toile de fond de l’intrigue et ne se révèlent surtout que bien plus tard.

D’ici là, on fait surtout donc connaissance avec l’univers impitoyable de Dahna composé de 5 seigneurs Renniens exploitant des… Dahniens.

 

test tales of arise ps5 cut scene animation

Certaines cuts-scenes sont vraiment archi, archi, stylées

 

Les premières parties du jeu sont donc surtout centrées autour de l’introduction des différents protagonistes et ces derniers s’avèrent être tous très réussis. Que cela soit dans leur personnalité (les dialogues sont incroyablement nombreux si vous voulez tout savoir sur eux…) ou leur chara-design, il y a du travail ici mes amis. On arrive à s’attacher rapidement aux personnages comme dans de très grands J-RPG parus dans le passé. Un indice de plus parmi tant d’autres que nous avons affaire à un grand jeu.

Dans ce domaine, Bandai Namco a mis les bouchées doubles, voire triple, pour proposer une véritable expérience J-RPG composée de dialogues, d’anecdotes et autres quêtes (bon, plus ou moins réussies). Quoiqu’il en soit, ce qui ressort vraiment de l’univers de Tales of Arise, est un sentiment de cohérence qui permet au joueur de plonger dans l’aventure et de ne plus en perdre une miette.

Encore une fois, ne vous fiez clairement pas aux premières heures de jeu ou encore aux mécaniques très classiques pour « progresser » dans l’aventure, le fin mot de l’histoire se trouvera bien ailleurs avec son lot de rebondissements. Une excellente maîtrise du scénario donc, même si l’intrigue n’est pas non plus celle de la décennie selon moi. Cependant…

 

tales of arise ps5 exploration 1

La première partie du jeu pose de très bonnes bases pour la suite de l’intrigue. Masque de Fer !

 

…vous aurez toujours envie d’en savoir plus sur l’univers de Tales of Arise, que cela soit durant les phases de dialogues à déclencher à n’importe quel moment en pressant R1, en discutant spécialement avec tel ou tel personnage pour renforcer votre affinité et débloquer des cut-scenes, ou durant les « campements ». A ce sujet, le jeu vous proposera de cuisiner des plats en fonction des ingrédients / recettes que vous débloquerez. Ces plats vous fourniront un bonus d’attaque, de défense, de protection, de boost…Vu la difficulté du jeu, je ne peux que vous conseiller de prendre votre temps dans la découverte de ce vaste (et très beau) monde. Il va falloir respecter vos adversaires et oublier l’idée de jouer affalé au fond du canapé.

 

Test Tales of Arise PS5 : graphiquement superbe mais…

tales of arise exploration 4

Dois-je vraiment commenter le panorama…où vous trouver un marche-pied ?

 

…techniquement « fainéant ». Oulà, je vous vois monter sur vos grands chevaux donc je vous arrête tout de suite. Pour moi, graphismes et techniques sont deux aspects à bien différencier. Tales of Arise entre dans la case des jeux sublimes graphiquement et bien optimisé techniquement car proposant du 60 fps qui ne bronche pas d’un poil malgré des combats au dynamisme incroyable. Cependant, in game et en mouvement, le jeu est fainéant pour un titre PS5.

Tout d’abord, concernant le clipping dans les phases d’exploration : il est bien présent. Discret, mais il est bien là ce petit lâche. On remarquera aussi quelques textures vraiment « PS4 » et non « PS5 ». On sent clairement que le titre a été développé dans un but cross gen et qu’il ne tire pas profit de la pleine puissance de la PS5.

Cela se voit par exemple également dans les temps de chargement, nombreux. Je veux dire, sortir d’une auberge pour se prendre un écran noir de 3 à 4 secondes, quand on est sur PS5…Et quand on a pu faire un Demon’s Souls, Ratchet and Clank ou encore Returnal…C’est vilain sur cet aspect Bandai Namco, et je vous ai vu.

Mais attention, ce n’est clairement pas dramatique loinnnnn de là.  Je ne vais certainement pas cracher dans la soupe mais je préfère vous prévenir de ces imperfections, qui viennent comme un cheveu sur la soupe.

Un cheveu sur la soupe qu’on mange cela dit avec plaisir  car l’accompagnement des musiques, bien que discret par moments, vous proposeront des thèmes vraiment adaptés. On a un peu de tout : du thème épique, du violon, du piano, un excellent choix d’instruments et d’adaptation de la bande-son à l’histoire. Allez, pour le plaisir des oreilles :

 

 

tales of arise ps5 exploration 5

Les plaines, les montagnes, la ville en fond, le choix des couleurs…on traverse littéralement un tableau par moments

 

D’un point de vue purement « design », en revanche, le jeu fait vraiment des merveilles. Le travail à ce niveau est même TI-TA-NESQUE. C’est beau et cohérent en fonction des différentes villes / plaines / montagnes / forêts…On en viendrait presque à regretter la présence d’ennemis sur certaines explorations. Concernant les différentes villes / villages, je viens au point purement technique qui fâche : l’apparition au dernier moment des PNJ. Personnellement, je m’en fiche royal encore une fois (Shenmue 3 est un de mes jeux préférés de la génération précédente donc bon), mais quand même. Nous sommes sur PS5 les amis, et voir des PNJ apparaître à 3 mètres de nous alors que le jeu affiche moulte détails dans les décors,  what the flûte.

 

tales of arise ps5 exploration 6

Qui peut s’assoir à la table de Shionne et dire j’ai un meilleur chara-design. Personne, ils prendraient la foudre.

 

En dehors des différents décors, comment ne pas évoquer le niveau de détails également des personnages principaux. Un chara-design réussi c’est une chose, mais le choix des couleurs, la modélisation, les cuts-scenes et même le doublage (VO japonais sous titré FR pour ma part) viennent mettre une véritable petite gifle. Comme d’hab, écran HDR OLED fortement recommandé. Il faut faire honneur à cette petite pépite graphique.

 

tales of arise ps5 exploration 7

Les intérieurs sont particulièrement détaillés également bien que certains donjons soient moins travaillés de ce côté là

 

Si l’aspect graphique est clairement réussi, que les musiques sont au rendez-vous, que l’histoire pose de bonnes bases et nous donne envie d’avancer, qu’en est-il de l’autre ingrédient nécessaire pour faire un bon J-RPG ? Et bien mes amis, les combats de Tales of Arise c’est cette couche de chocolat bien moelleuse caché au fond d’un gateau déjà très savoureux.

 

Test Tales of Arise PS5 : le gameplay, gros point fort

tales of arise super combo 2 combat gameplay

Les attaques sont tellement dynamiques, que j’ai quand même bien galéré pour prendre des screenshots

 

Les combats dans la série Tales of ont toujours été un des gros points forts de la saga. Dynamiques, variés, et donnant la possibilité au joueur de personnaliser tactiques, combos et les approches, les affrontements de Tales of Arise sont un véritable déluge d’effets, d’enchainements, de réflexions, le tout sur une bande-son qui n’est clairement pas sans me rappeler un Baten Kaitos (qui pour le coup n’avait absolument pas le même type de combats pourtant ^^).

Il serait trop long de tout vous détailler sur les possibilités du titre (et cela serait clairement du gâchis), mais plus vous avancerez, plus vous débloquerez de nouvelles techniques dans un arbre de compétences à n’en plus finir (mais dans le bon sens du terme).

 

test tales of arise ps5 super attaque combats point fort

Les attaques combinées font toujours leur effet

 

Car si le système de combat de Tales of Arise est plus riche, l’exploit de Bandai Namco réside dans le fait de ne pas l’avoir rendu indigeste. On lui trouvera toujours un peu un côté cafouillage par moments, mais les moments épiques de certains affrontements sont vraiment marquants et dans la ligne droite de très grands jeux RPG. L’esprit en tout cas y est, et l’on ressent clairement la volonté des développeurs de rendre hommage à la saga via un système de combat exceptionnel.

 

tales of arise ps5 combat 1

C’est rare, mais certains combats peuvent devenir par moments brouillon. 

 

Certains regretteront l’absence d’un mode multijoueur offline (il y avait la place je pense) mais face à la complexité des techniques / combos, évolutions des personnages, cela aurait été un sacré challenge qui se serait fait au détriment d’un autre aspect du jeu je pense. En effet, chaque personnage possède une large palettes de mouvements / spécificités en fonction des ennemis à affronter, laissant ainsi le champ libre au joueur dans sa manière d’aborder les combats. Mention spéciale pour le niveau de difficulté basique qui vous obligera clairement à vous préparer via les quêtes annexes (très nombreuses) et à prendre au sérieux les boss.

 

Test Tales of Arise PS5 : contenu à foison ?

tales of arise ps5 exploration 3

Le jeu compte de nombreux lieux à découvrir et quêtes à accomplir

 

Côté durée de vie, j’ai pris mon temps en environ 55 heures. Mais je me suis aussi pris au jeu de la cuisine, du ranch et de l’exploration pour essayer de bien fouiller certaines zones… Je n’ai clairement pas tout fait ce qui me laisse croire que le jeu en a encore bien sous le capot. En supplément, Bandai Namco propose également tout un tas de tenues via des DLC payants, plus grosse ombre au tableau pour ma part. Même si les quêtes via les Hootles vous proposeront du contenu, voir cette pratique une nouvelle fois grandement mise en avant à chaque feu de camp, m’a fait grincer des dents. Le jeu est déjà un véritable succès commercial et n’avait clairement pas besoin de tous ces achats in game en plus mais les affaires sont les affaires me direz-vous.

Quoiqu’il en soit, on passe très facilement outre. Et oui, je vous l’assure, le contenu de Tales of Arise est conséquent. Si vous investissez dans cette aventure, vous en aurez donc clairement pour votre argent.

 

Conclusion : excuses acceptées

tales of arise bestiaire cut scene neige

C’est bon, ça va, ce ne sont que trois malheureux zeugles. On en mange tous les matin au petit déjeuner

 

Ce Tales of Arise fait office de gros méa culpa de la part de Bandai Namco. Son audience, probablement à la recherche d’un J-RPG plus « adulte » devrait enfin s’y retrouver. D’apparence très simple et « déjà vu », le scénario se dévoile au fur et à mesure que l’on avance dans l’univers de Dahna. Au final, le titre se retrouve à traiter des thématiques assez actuelles comme les modèles de sociétés, la limite entre la liberté / la loi / la soumission à cette dernière…Ce n’est pas l’histoire de la décennie dans le genre J-RPG, mais on ressort de ce Tales of Arise satisfait avec un sentiment d’avoir passé un excellent moment. La reconciliation avec la franchise Tales of est donc bien là pour ma part. Avec un poil de justesse technique supplémentaire mais aussi des textures / animations / éléments du décors et mécaniques d’explorations mieux gérées, le jeu aurait pu faire l’objet de gros must have toutes catégories confondues. En attendant, et je dois bien l’avouer, si on aime le J-RPG avec des combats en temps réel, il est incontournable. Vraiment, vraiment incontournable.

Tales of Arise : Dahna, ton univers impitoyable
18
Tales of Arise : Dahna, ton univers impitoyable
Les plus
  • Univers riche et cohérent
  • Très bonne direction artistique
  • Quelques rebondissements (scénario)
  • Des combats mémorables
  • Chara-Design réussi
  • Contenu conséquent
  • Quelques thèmes vraiment épiques
  • Cuisine, quêtes, ranch...
  • C'est vraiment beau quand même
Les moins
  • Clipping et imperfections techniques
  • Parfois, rarement, (inutilement) bavard
  • Les tenus en DLC payants...sérieusement
  • Quelques (rares) combats trop brouillon
Graphismes 17
Gameplay 18
Son 17
Durée de vie 18
Rapport qualité/prix 18
Choco
Rédacteur
Suivre sur :
Qu\'on apporte du bois et de l\'huile

Meilleur bon plan

Derniers commentaires

Laisser un commentaire 0 commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

A voir également