Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Trololo
Search in pages
Bons plans
Tests
Avis des joueurs
Guide d

Un œil sur la beta de Chivalry 2

24-04-2021_23-41-33-o2cgbyd5

À l’origine exclusif au PC, Chivalry a su se tailler une place à grands coups d’estoc dans le paysage vidéoludique. Sa suite, prévu le 8 juin, sera disponible sur toutes les plateformes. Histoire de se rendre compte de son potentiel, voici un œil sur la beta de Chivalry 2.

 

 

Un œil sur la beta de Chivalry 2 : que trépasse si je faiblis

 

chivalry 2

Un tuto brutal.

Malgré une légère difficulté pour récupérer la clef d’accès sur Xbox, la surprise est totale. En effet, Torn banner Studios veut bien faire les choses et ça se voit. Leur beta, fait très bonne figure. Elle y intègre le Français pour le texte, une partie tutorielle bien sympa et un accès au jeu en ligne sur deux modes et quatre cartes. De plus, une fois la session en ligne activée, l’accès se veut rapide, en cross-plateforme multiple (PC, PlayStation et Xbox). Côté technique, aucun lag n’est à déplorer ni chute de framerate quand 64 joueurs se défoncent le crâne à coup de masse sur la place du village.

 

Un œil sur la beta de Chivalry 2 : à grand coup de hache

 

chivalry 2

Chéri, ça va trancher !

Le principe du jeu est simple. Imaginez un Battlefield, enlevez les armes modernes et remplacez-les par tout ce qui tranche. Pour la distance, les archers font office de sniper avec toute la difficulté qui s’impose. S’ensuit alors une foire d’empoigne dans la rage et le sang. Le jeu se veut assez violent et gore mais il est néanmoins contrasté avec de grosses pointes d’humour. Si le mode match à mort en équipe se révèle furieux et sympathique, c’est bien les cartes proposant des objectifs qui permettent une immersion digne de ce nom.

 

Un œil sur la beta de Chivalry 2 : de sang et de fureur

 

chivalry 2

Foire d’empoigne.

Imaginez-vous sur un champ de bataille, poussant des béliers afin de fracasser la lourde porte donnant accès au village du château. Tous hurlent, vocifèrent, les armes s’entrechoquent, les têtes volent. Les catapultes éjectent tout ce qu’elles peuvent, vous y compris. Afin de simuler une vrai guerre médiévale, et a contrario de Battlefield, les développeurs ont opté pour des objectifs à tenir dans le temps. Le respawn  y est donc illimité. De fait, la sensation constante de déferlement d’ennemis, marchant sur les corps encore chaud et pataugeant dans le sang, est renforcée.

 

Un œil sur la beta de Chivalry 2 : gloire et conséquence

 

chivalry 2

Et oui, on peut…

La tactique des combats est grandement influencée par la lourdeur des armes et leurs imprécisions. Gérer les esquives, les combos et les parades dynamique se révèlent assez compliqués dans le feu de l’action. Cependant, au bout de quelques parties, les subtilités des combats, la réflexion qui s’impose amène aux joutes une saveur particulière et assez inédite. Vous pouvez aussi ramasser quasi tout ce qui vous tombe entre les mains pour vous défendre. Croyez-moi, mourir de manière idiote à coup de balai à de quoi surprendre et faire rire. Car oui, le rire est omniprésent en jeu. Les ragdolls, les situations saugrenues voir même certains bugs visuels sans conséquence rendent le jeu vraiment fun.

Et c’est bien là l’essentiel.

 

 

 

 

Jor-el
Rédacteur
Suivre sur :
Mettons un sourire sur ce visage...
Laisser un commentaire 0 commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

A voir également