Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Trololo
Search in pages
Bons plans
Tests
Avis des joueurs
Guide d

Test God Of War Ragnarok : une suite bien calibrée

Test God Of War Ragnarok : une suite bien calibrée

Sorti en 2018, God of War avait su marquer les esprits et créer un bel engouement pour la franchise malgré ses défauts. Quasiment cinq ans plus tard, ce nouvel opus est enfin disponible pour raconter la suite des aventures de Kratos et de son fils Atreus. Mais l’exclusivité de Sony est-elle vraiment le grand jeu espéré par tous les joueurs ? Voici le test de God Of War Ragnarok. 

Jeu testé à partir d’une version commerciale sur PS5.

 

Test God Of War Ragnarok : c’est beau et bien fait

 

 Le calme avant la tempête.

 

Dès le démarrage du jeu, le ton est donné et le titre démontre toutes ses qualités. En premier lieu, son accessibilité est d’un niveau rarement atteint. Tous joueurs, quelle que soit ses capacités, trouvera le paramétrage qui lui convient. Ceci est encore trop rare pour ne pas être souligné.

Une fois sa partie configurée, on retrouve un Kratos fourbu accompagné d’un fils devenu adolescent. Arrive alors une introduction dantesque laissant présager une aventure loin de tout repos. Les graphismes du titre sont au niveau attendu et flattent la rétine. C’est beau et fluide.

Mais c’est surtout dans les animations et le jeu d’acteur que God Of War impressionne. Les scènes sont superbes, souvent surprenantes. Les actions QTE renforcent l’immersion. Rares sont les titres à vous transporter instantanément de la sorte dans leur univers.

De plus, que cela soit en VO ou en VF, les voix sont d’une qualité indéniable. Quant à la musique, les compositions sonnent toujours justes en s’adaptant à la phase de jeu et magnifient l’ensemble.

 

Test God Of War Ragnarok : une histoire d’homme

 

God of War Ragnarök_20221109010752

Les prémices d’une longue aventure.

 

Côté scénario, le duo doit se préparer pour l’arrivée du Ragnarok. La relation père-fils est au cœur du sujet, avec un Atreus beaucoup plus aguerri, prenant des décisions et qui n’hésite pas à tenir tête à son père. Le malaise et les questionnements de Kratos sur cette évolution sont délectables. Cela humanise grandement le personnage et lui sied assez bien. Le jeu de Santa Monica Studio fait d’ailleurs régulièrement sourire avec des dialogues qui font mouche.

Tous les protagonistes sont bien présents dans cette suite directe de l’opus sorti en 2018. Mais pas de panique, si vous n’avez pas fait le premier épisode, un résumé assez court vous permettra de vous mettre dans le bain assez facilement.

Concernant la durée de vie pour l’aventure principal, comptez environ une grosse vingtaine d’heure de jeu auquel on additionnera bien entendu toutes les quêtes annexes pour un total moyen de 40 heures. Une belle durée de vie qui fait plaisir pour un tel jeu.

 

Le titre de Santa Monica Studio est splendide.

 

Côté affrontements, le déchainement de violence et de rage apporte une sensation de puissance bienvenue. Les combats peuvent se montrer tactiques. C’est toujours un plaisir de déchainer toutes les capacités de Kratos afin d’envoyer les ennemis ad patres avec classe.

Pour cela, le côté RPG du jeu apporte encore un peu plus de profondeur. En effet, le choix des armures et autres pierres runiques influe aussi sur votre façon de jouer.

Les phases d’exploration jouent alors leurs rôles afin de looter tout le nécessaire à l’évolution des deux héros ou trouver des nouvelles pièces faisant évoluer leurs compétences.

 

Test God Of War Ragnarok : là où le bat blesse

 

God of War Ragnarök P3

De jolis moments de bravoure gâchés par une caméra capricieuse.

 

Tout ceci serait parfait si certains défauts ne faisaient pas autant tâches dans le paysage. À commencer par une chose que les développeurs de tout jeu d’aventure ne devraient plus imposer aux joueurs : les indications à outrance ou backseat dans le jargon vidéoludique.

Comme le dit si bien Choco dans son test d‘Horizon Forbidden West, avoir une voix (deux ici en l’occurrence !) qui nous indiquent en permanence la marche à suivre, rend l’exploration et la résolution d’énigmes insupportable. Le moindre pas dans la mauvaise direction déclenche de facto, un rappel à l’ordre. Cette feature ne devrait être, à mon sens, qu’en option d’accessibilité.

Par ailleurs, le menu de gestion des compétences et autres armures n’est pas des plus optimisé. Tout est contre-intuitif et y passer du temps n’est pas une partie de plaisir.

 

God of War Ragnarök_20221109002259

Je ne m’énerve pas Madeleine j’explique.

 

Mais le plus gros point noir est, pour moi, la répétitivité des niveaux dans leurs constructions. Une situation capable de me sortir complètement du jeu, tant les mécaniques grossières ressortent à l’écran.

Si je passe toutes les indications peinturlurées qui balisent votre chemin tel un GPS, le fait de retrouver les mêmes schémas de jeu que dans l’opus précédant me donne l’impression de regoûter un excellent plat, la surprise en moins. Le peu d’évolution du titre me laisse dubitatif avec un petit goût d’amertume.

Enfin, la caméra durant les phases de combats est bien souvent aux fraises lorsque le nombre d’ennemis s’accroit à l’écran, nuisant de fait, à la lisibilité des actions en cours.

 

Test God Of War Ragnarok : conclusion

 

God of War Ragnarök P4

Kratos n’a jamais été aussi humain. Touchant et bienvenue.

 

Ne vous méprenez pas, God of War ragnarok est un excellent titre à bien des égards et je n’ai aucune intention de lui faire un procès. Je trouve juste dommage le manque de prise de risque pour une formule qui se répète. En-dehors de cela, l’aventure est digne du héros colérique et se parcours avec grand plaisir.

Cette suite est donc bien calibrée, droit dans ses bottes, mais sans surprise dans son gameplay et sa structure.

En est-il un jeu moins bon pour autant ? Si vous n’êtes pas aussi sensible que moi aux mécanismes d’un titre, vous pouvez rajouter un ou deux points de plus à la note sans aucun problème.

Bonne odyssée !

 

 

 

 

 

 

Test God Of War Ragnarok : une suite bien calibrée
15
Test God Of War Ragnarok : une suite bien calibrée
Les plus
  • Graphismes et animations superbes
  • Le jeu d'acteur
  • La relation père-fils
  • La bande son
  • Durée de vie
  • Des scènes épiques...
Les moins
  • Jeu identique au précèdent
  • Menu de gestion contre-intuitif
  • Des coffres partout, tout le temps
  • Caméra des combats au fraises
  • … et des phases de jeu rebarbatives
Graphismes 16
Gameplay 14
Son 17
Durée de vie 16
Rapport qualité/prix 15
Jor-el
Rédacteur
Suivre sur :
Mettons un sourire sur ce visage...

Meilleur bon plan

Derniers commentaires

Une question, une meilleure offre dénichée, le prix a changé ? N'hésitez pas à commenter.

A voir également