Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Trololo
Search in pages
Bons plans
Tests
Avis des joueurs
Guide d

Returnal PS5 : surprise et coup de coeur inattendu

Returnal PS5 : surprise et coup de coeur inattendu

Il y a des fois dans la vie où l’on adore avoir tort. Je débute ce test Returnal PS5 en présentant donc tout d’abord mes excuses au studio Housemark. Pardon. Pardon car lors de la présentation de votre jeu, je pensais que nous aurions un énième jeu vu, revu et déjà vu, sans son identité propre, son univers complexe et son gameplay novateur. Qu’il est bon parfois de se tromper de la sorte car le rendu derrière ne peut en être que plus marquant. Oui, Returnal est un véritable coup de coeur et une surprise inattendue. Et je vais vous dire pourquoi.

Test Returnal réalisé sur PS5 à partir d’une version commerciale. 

 

Test Returnal PS5 : petite démonstration technique

test returnal ps5 screenshot 8

Le rendu des couleurs en OLED 4K est absolument magnifique.

 

Returnal est le « premier vrai jeu » Next Gen de la PS5. Par « premier vrai jeu, j’entends jeu original et non « Remake » type Demon’s Souls (qui proposait aussi des performances Next Gen). Le titre est un TPS / Rogue-Like au gameplay dynamique affichant de nombreuses explosions et effets en tous genres. Sans déconner, la PS5 est en mode démo / roue libre sans jamais broncher un seul instant. Par ailleurs, si vous avez un téléviseur OLED 4K, celui-ci risque d’être mis à rude contribution tant les effets sont vraiment puissants. Sur l’aspect technique, Returnal fait office de jeu « vitrine » pour Sony. Qui plus est, les temps de chargement sont quasi inexistants (coucou les portails qui nous font passer d’une zone à une autre en un instant) et le tout est enrobé dans un bonbon au goût 60 FPS 4K des plus savoureux. Petit bijou va.

test returnal ps5 screenshot 7

Comme un air de Stargate…Les temps de chargement sont quasi-inexistants dans le jeu.

 

Ces performances techniques sont mises à disposition d’un gameplay des plus nerveux et addictif. On ne perds ainsi jamais en « rythme » dans le jeu même si les quelques temps morts liés à l’exploration vous permettent de « souffler » de temps à autre. Housemark a vraiment beaucoup travaillé dans ce domaine et cela se sent. Returnal est un jeu qui a été pensé soigneusement afin de garantir au joueur un univers cohérent et en relation direct avec son gameplay. Un équilibre vraiment bien maîtrisé avec des tas de bonnes idées et surtout beaucoup d’intelligence. Par exemple, à chaque mort, le jeu vous proposera un univers remanié (des niveaux qui changent). Mais cette composante du gameplay est habillement intégrée dans un scénario assez complexe sur lequel je vous épargnerai le moindre spoil.

Vous l’aurez donc compris, d’un point de vue purement technique, Returnal fait son petit effet et c’est la première surprise d’une très longue liste croyez-moi.

 

Le gameplay, le véritable point fort

test returnal ps5 screenshot 5

Zone confinée…Heureusement, pas besoin d’attestation ce coup là. 

 

Passée la petite baffe graphique / artistique et technique, le titre de Housemark s’ouvre sur une courte introduction concernant son histoire. Vous vous écrasez sur une planète inconnue en perpétuel changement. Muni de votre flingue de base, vous découvrez petit à petit toute l’étendue de la richesse du gameplay de Returnal qui évolue en même temps que vous progressez en tant que joueur.

Il serait vraiment trop long de tout l’expliquer en détail (et cela serait en infime partie du spoil), mais le gameplay vous propose un jeu de shoot aux influences diverses. La manette Dualsense fait l’objet d’une petite démonstration au niveau de ses gachettes, des vibrations haptiques remarquablement bien exploitées. Ce n’est pas révolutionnaire mais c’est suffisamment novateur pour apporter un véritable vent de fraîcheur au genre. Et bon sang qu’il est agréable manettes en mains ce Returnal. Vraiment agréable.

test returnal ps5 screenshot 3

Returnal propose des sensations excellentes au niveau de son gameplay et des ses armes exploitant parfaitement la Dualsense.

 

Dans Returnal, tout est une question de timing, d’esquive et de connaissance des différents lieux (on consulte très souvent la carte pour analyser un peu la disposition des niveaux que l’on va traverser et ainsi anticiper les points « élevés ». Le mouvement a aussi son importance capitale (courrir, tirer en même temps, recharger parfaitement…) tout comme les différentes couleurs des projectiles que vous aurez tout le loisir de découvrir à travers vos différents échecs.

En parlant de couleurs, Returnal propose des codes simples mais avec suffisamment de profondeurs pour bien fonctionner : le vert corresponds à la santé, le rouge au danger, le bleu à l’amélioration, le violet à des ressources comme l’Ether, les Parasites…Encore une fois, la richesse et la variété de tous ces éléments font partie pour moi de la découverte et tout ce que je peux vous dire, c’est que vous prendrez plaisir à vous préparer avant d’affronter chaque gros boss présent dans le jeu, à vous sentir progresser en apprenant de vos erreurs. Et à devenir plus fort(e).

test returnal ps5 screenshot 6

Mieux vaut bien se préparer avant d’y aller. Mais genre BIEN se préparer.

 

La préparation est par ailleurs la base de votre progression. Sauf si vous êtes un PGM d’exception, il faudra bien exploiter les ressources présentes dans la carte (et quand je dis bien exploiter, je dis tout fouiller). Upgrader votre santé, votre puissance d’arme et vos diverses améliorations sont tout simplement indispensables pour avancer. Et c’est là que Returnal peut être un véritable frein pour certains joueurs : en cas de mort, vous perdrez tout ce que vous aurez durement acquis (sauf si vous trouvez entre temps un reconstructeur qui vous permettra de réapparaître une seule fois avec votre équipement complet ou la « poupée d’astronaute » qui vous donne « une vie »).

Cette cruauté au niveau de l’équipement est pour moi un véritable point fort mais sera pour certains (pour ne pas dire beaucoup), clairement rédhibitoire. Est-ce pour autant que je demanderais un mode de difficulté ou un système de sauvegarde permanent pour son équipement ? J-A-M-A-I-S. Sérieux, pour une fois qu’on a un jeu fini.

test returnal ps5 screenshot 1

Le reconstructreur vous permets contre 6 ether de pouvoir respawn 1 fois avec votre équipement en cas de mort.

 

La nervosité et l’intensité du gameplay de Returnal reposent en grande partie sur la pression et le « stress » du joueur qui montent au fil des minutes / heures. C’est une sensation grisante qui est par ailleurs totalement intégrée à l’histoire du titre. Proposer un système de sauvegarde classique rendrait à faire de Returnal un simple Shooter sympathique et non un Roguelike / Shooter marquant qui par définition, doit être difficile et cruel. Du coup, comment ça se passe pour Returnal ? Et bien c’est simple, à chaque boss vaincu, le jeu sauvegarde votre « progression ». Si vous mourrez, inutile de refaire un boss par exemple mais vous perdrez tout votre équipement. Genre TOUT VOTRE EQUIPEMENT. Que se passe-t-il si vous devez donc partir en urgence pour x ou y raisons ? Il faut laisser la PS5 en mode repos…L’éteindre reviendrait à couper votre session et à tout perdre. Pourquoi ne pas proposer un item « sauvegarde dans une session » donc pour ce cas de figure (je dois partir ou changer de jeu). Les développeurs planchaient encore sur la question au moment où je publie ces lignes.

Passé ce véritable défaut du jeu, je pense toutefois que le débat sur la « difficulté » n’a absolument pas lieu d’être pour Returnal . Car il est par essence réservé à certains types de joueurs ne cherchant pas simplement une difficulté plus élevée via la santé, les munitions ou la visée. Il est réservé à des joueurs cherchant une expérience intégrale, crue, comme au bon vieux temps du jeu vidéo oldschool. Proposer un mode de difficulté à Returnal reviendrait à nier son identité propre, son histoire et la vision que les développeurs ont voulu faire passer à travers leur titre : obliger le joueur à s’investir pleinement pour saisir le sens d’une oeuvre. Et ça, je ne l’ai que trop bien compris durant mon test Returnal PS5.

 

Histoire et bande son de qualité

test returnal ps5 screenshot 2

Oui, c’est une PS5 en bas à droite. Inception mode activé. Je joue à un jeu dans lequel je joue. 

 

Car en supplément de son gameplay nerveux et de qualité, Returnal propose une histoire des plus intriguantes et une bande-son excellente. Les influences sci-fi sont multiples et bien que le scénario soit très décousu (et que l’on soit plus concentré au final sur le gameplay que sur ce qui nous est raconté), Returnal est typiquement le genre de jeu qui vous proposera une « deuxième couche » manette en mains lorsque vous arriverez au bout de l’aventure.

Une réflexion sur différentes thématiques vous poussant à creuser sur l’histoire, les décors, les différents éléments distillés à droite à gauche. Et à l’heure où la plupart des grosses productions proposent avant tout une histoire au service du gameplay, Returnal fait l’inverse et « return la situation » (oui bon, fallait au moins que j’en cale un) en proposant un gameplay au service de l’histoire.

Une raison de plus pour ne pas toucher à la difficulté, au système de « sauvegarde » dans un souci de cohérence et d’expérience réussie. Je ne vous en dis pas plus pour ne surtout pas vous spoiler, mais j’ai vraiment beaucoup aimé l’univers et l’histoire proposée. Elle vient s’emboîter parfaitement et logiquement avec le sentiment d’accomplissement que l’on peut avoir après l’aventure. Proposer un mode facile par exemple retirerait clairement la moitié de l’intérêt que représente Returnal à ce jour, le rendant tout juste « sympathique ».

 

Conclusion Test Returnal PS5

test returnal ps5 screenshot 4

Le premier vrai jeu Next Gen de la PS5.

 

Pour conclure ce test Returnal PS5, je dirais qu’il s’agit d’un titre qui FAIT DU BIEN au jeu vidéo. En effet, l’industrie qui  s’est fastfoodisée propose de plus en plus de productions en tous genres. Elle est en train de noyer certains joueurs à la recherche de challenges originaux et de nouvelles sensations manettes en mains.

Au delà de son étiquette de jeu « vitrine » pour Sony, Returnal est dans l’absolu bien plus que cela. Ayant soulevé un faux débat sur sa difficulté, il nous renvoie directement à l’âge d’or du jeu vidéo et du « Die and Retry mesuré ». Oui, il est cruel de perdre tout son équipement, comme il était cruel de se taper Ghost n Goblins à l’âge de 10 ans.

Par extension et à une époque où tout le monde désire tout tout de suite, tout le temps et pour tout le monde, Returnal nous force à apprécier le moment présent manette en mains et à patienter pour être vraiment récompensé de nos efforts. La frustration peut être la graine du plaisir chez certains joueurs, cruellement en manque de ce genre d’expérience nue, bien loin de « niveaux difficultés » augmentant simplement la vie des boss, diminuant les munitions et j’en passe. Qui plus est, et dans l’absolu, le titre n’est pas forcément plus difficile qu’un Sekiro par exemple. Je pense être mort nettement plus souvent dans le titre de FromSoftware que dans Returnal. Mais le sentiment d’échec est plus sévère c’est indéniable.

Au lieu donc de proposer un titre « entrant dans le moule de l’industrie vidéoludique vendant par palettes des titres « toujours plus surcotés les uns que les autres », Returnal vous propose de l’accepter tel qu’il est : une expérience grisante, addictive, parfois frustrante, parfois épique, parfois cruelle, parfois rage quit. On est alors forcé de plonger pleinement dans ce jeu vous empêchant de sauvegarder de manière « classique » votre partie, vous demander de manière égoïste toute votre attention en délaissant les réseaux sociaux, vos amis en jeu en réseau ou votre smartphone le temps de SON expérience. La concentration doit être à son maximum, la préparation minitieuse, l’exécution des techniques précise. Vous n’aurez pas le droit à l’erreur.

Au milieu de la foule de produits qui nous est désormais proposée au quotidien (vidéo sur son téléphone, Netflix, Facebook, Twitter…), de l’ère de l’ultra connecté, Returnal vous propose donc de tout débrancher pour ne penser qu’à lui et à ce qu’il a vous dire. On se tait, on écoute, on progresse, on réfléchit, on joue, on PROFITE.

Et ça fait bon didiou, ça fait vraiment le plus grand bien.

Returnal PS5 : surprise et coup de coeur inattendu
18
Returnal PS5 : surprise et coup de coeur inattendu
Les plus
  • Direction artistique sublime
  • Gameplay original et addictif
  • Challenge permanent
  • Des boss mythiques
  • Ambiance sonore exceptionnelle
  • Scénario original
  • Pas de "vraie sauvegarde"
  • 60 FPS, rendu OLED Next Gen
  • Demande un vrai investissement
  • Tout perdre à (presque) chaque mort
  • VF de qualité
Les moins
  • Pas de "vraie sauvegarde"
  • Demande un vrai investissement
  • Tout perdre à (presque) chaque mort
  • Histoire (un peu) décousue
  • PS5 en repos si vous devez arrêter
Graphismes 17
Gameplay 19
Son 19
Durée de vie 18
Rapport qualité/prix 18
Choco
Rédacteur
Suivre sur :
Qu'on apporte du bois et de l'huile

Meilleur bon plan

Derniers commentaires

Laisser un commentaire 0 commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

A voir également