Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Trololo
Search in pages
Bons plans
Tests
Avis des joueurs
Guide d

Steep (TEST PS4) : Solide sur son Snowboard

Après une Bêta m’ayant vantée ses promesses, nous voici avec Steep sur PS4. Ubisoft s’attaque à l’Everest avec la volonté d’intégrer au sein d’un même jeu le Ski, le Snowboard, le Parapente et le Wingsuit. Sentez-vous cette envie de parcourir les monts enneigés à la recherche de sensations fortes ? Suivez-moi, j’ai platiné le jeu pour vous !

 

« Pour une première explication du jeu, mon avis sur la Beta vous attends »

 

Test Steep PS4 : Blanc comme neige

 

 

L'ivresse des sommets !

L’ivresse des sommets !

 

Le concept de Steep est plutôt simple : vous pouvez skier, surfer, planer ou voler sur plusieurs massifs montagneux tout en liberté avec pour objectif de réussir différents challenges disséminés au gré de votre découverte.

Les épreuves sont classées en trois catégories : débutant, moyen ou difficile. Le challenge est plutôt relevé avec de vrais pics de difficulté notamment sur les épreuves de Wingsuit qu’il faut pratiquement apprendre par cœur. Le gameplay est situé entre l’arcade et la simulation avec un système de saut à bien prendre en main afin de valider ses tricks par la suite. Ces derniers sont bien présents et sortent facilement si la prise d’appuie est bonne. La réception est par contre un peu plus hasardeuse avec un système à la fois permissif et flou.

Bon point : dans Steep, une jauge de stamina empêche de pouvoir enchaîner à l’infini les figures sur des sauts monstrueux. Un gage de réalisme donc même si notre personnage reste un surhomme. Le snowboard est bien représenté avec une inertie propre tandis que les skis offrent une meilleure maniabilité. Le parapente n’offre pas beaucoup de sensations mais permet néanmoins d’accéder à des endroits inaccessibles en utilisant les courants aériens. Le Wingsuit est la bonne surprise avec un ressenti proche des vidéos qui foisonnent sur le net. Frôler les rochers et autres excroissances géologiques donne des frissons. La vitesse atteint des sommets et les épreuves sont parmi les plus relevées.

Mais gare à la chute, car dès que l’on dérape, on peut se retrouver à dévaler la pente en roulé boulé durant de longues secondes et même finir KO. Une vue à la première personne (appelé vue GoPro) peux même nous faire vivre l’action comme si on y était. De bonnes sensations mais injouable.

 

Test Steep PS4 : Enneigez-moi

 

La wingsuit, diablement efficace !

La wingsuit, diablement efficace !

 

Le fait de réussir les différents challenges permet de gagner des objets de personnalisation. De nouveaux skis, un bonnet ou une combinaison ne sont que quelques exemples parmi les éléments de customisation de Steep. Mais tout ceci reste esthétique. Moi, c’est un principe que j’aime, car la performance ne dépend pas de son équipement mais uniquement de son skill. Mais la limite est facile à deviner puisque gagner une paire de moufle après avoir sué sans et eaux sur une épreuve est frustrant. Le fait de pouvoir être un homme ou une femme est quand même à souligner à l’ère de la parité. La seule upgrade jouant sur le gameplay est la possibilité de pouvoir utiliser un hélicoptère pour se poser n’importe où.

Durant vos déplacements, vous découvrirez de nouveaux sommets qui débloqueront des quêtes spécifiques : les courses de vitesse contre trois adversaires, les challenges de points qui vous permettent de donner libre court à votre talent d’acrobate, et les histoires de la montagne.

 

Test Steep PS4 : La poésie de la glisse

 

La garde robe du parfait freestyler

La garde robe du parfait freestyler

 

Cette dernière vous permet de varier les plaisirs grâce à des activités très différentes. Vous vous retrouvez à suivre un guide, à la cool, en pleine nuit surfant sur de la poudreuse fraîchement tombée en admirant l’immensité du massif. Des moments remplis de poésie et rarement atteints dans un jeu de glisse. Il est clair que c’est l’une des grandes forces de Steep : retranscrire la sensation de laisser son empreinte sur la neige pour la première fois.

La neige justement parlons-en, puisque vous dévalerez les pentes dans une poudreuse plus ou moins épaisse. Visuellement c’est très bien rendu et laisser la trace de son snow et de sa main sur une pente immaculée fait son petit effet. La vue depuis le sommet d’une montagne est surprenante avec des effets de bourrasque neigeuse en haute altitude. Je me suis plusieurs fois surpris à stopper mon run pour admirer le paysage, dans l’ensemble très naturel. Car c’est bien le hors-piste qui est à l’honneur malgré quelques halfpipes.

La partie Online est assez développée avec la possibilité de partager n’importe quel tracé effectué et de créer une épreuve à la volée. Plutôt bien vu pour la jouabilité. De même, la diffusion de replay de ses plus beaux runs est possible grâce à un éditeur simple d’accès. Les avatars des autres joueurs apparaissent bien durant votre partie pour amener un peu de vie lors de vos parties. Mais toutes ces petites features entraînent malheureusement le plus gros point noir du jeu pour moi : impossible de jouer Offline. Le joueur solitaire ne pourra même pas démarrer le jeu, un écran titre pour seul compagnon.

 

Test Steep PS4 : Vous reprendrez bien un peu de Mont Blanc

 

Une interface à revoir

Une interface à revoir

 

Les bruitages sont très bons avec le crépitement de la neige sous son snowboard, le crissement de la planche sur les parties verglacées ou encore le vent s’engouffrant dans sa combinaison. C’est très réaliste et ça ajoute des sensations bien connues des pratiquants IRL.  Concernant l’ambiance musicale, Steep est en phase avec son environnement. Des balades douces pour souligner la beauté du décors, des morceaux electro pour enchaîner les tricks ou bien de la pop pour ambiancer le freestyler.

L’ambiance est différente en fonction de la montagne sur laquelle on se situe avec des forets et un beau soleil, un pic rocailleux et du brouillard, ou encore des sommets noyés dans la poudreuse sous un vent nourri. La diversité est de mise et la direction artistique y est pour beaucoup.

La partie visuelle n’est cependant pas sans défaut avec des avatars un peu avares en détails et une végétation un brin désuète. Quelques bugs existent toujours comme la perte de votre équipement au redémarrage du jeu, qui oblige de choisir à nouveau toute votre garde-robe.

On pourrait en demander plus comme une bonne gerbe de neige à chaque freinage  qui aurait permis de monter d’un cran niveau réalisme. De même, l’implémentation des avalanches aurait était une feature supplémentaire avec peut être une gestion des plaques de neige. Le menu aurait aussi gagné en ergonomie avec quelques filtres pour s’y retrouver. À voir dans Steep 2 (Ubisoft si vous m’entendez).

 

Il faut parfois marcher pour trouver son bonheur

Il faut parfois marcher pour trouver son bonheur

 

Ne boudons pas notre plaisir, Steep est une réussite pour tous les fans de sports d’hiver. Malgré un challenge un peu en deçà, les sensations sont très bonne et la diversité est bien présente. Un peu seul sur son secteur, il a le mérite de poser de très bonnes bases pour une franchise qui peut nous emmener aux sommets du genre. Et si les neiges de l’Himalaya et les montagnes du Guatemala (les anciens savent) vous enivrent, ne manquez pas la seule et unique façon de dévaler les pentes sur PS4 : tout schuss !!!

15
Steep (TEST PS4) : Solide sur son Snowboard
Les plus
  • Les sensations de glisse et de vol
  • La diversité des panoramas
  • La liberté
  • Une neige de toute beauté
Les moins
  • Interface à peaufiner
  • Challenge un peu faible
  • Récompenses anecdotiques
Graphismes 15
Gameplay 15
Son 17
Durée de vie 13
Rapport qualité/prix 15
J-Air
Rédacteur
Suivre sur :
J'aimerais être un pc, pour pouvoir redémarrer ma vie en mode sans échec

Meilleur bon plan

Derniers commentaires

Laisser un commentaire 1 commentaire
Niveau 31
Garde Royal

Superbe, rien à ajouter, ce jeu est une merveille !

A voir également